×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5305 Le 02/07/2018 | Partager

    ■ Mondial: un bar paie sa tournée à chaque chute de Neymar
    Un bar de Rio de Janeiro a trouvé un moyen original d’attirer des clients pour le match du Brésil de mercredi contre la Serbie au Mondial 2018, en offrant des boissons gratuites à chaque chute de Neymar, moqué pour sa propension à simuler des fautes de ses adversaires.
    Sur sa page Facebook, le Sir Walter Pub, du quartier populaire de Vila Penha, dans le Nord de Rio, a publié une photo de l’attaquant avec le message: «à chaque chute de Neymar, une tournée de shots gratuite». Les supporters en auront sûrement pour leur argent: Neymar est le joueur qui a subi le plus de fautes lors des deux premières journées de la compétition, 10 contre la Suisse (1-1) et 4 contre le Costa Rica (victoire 2-0 de la Seleçao). Sans compter toutes les fois où il s’est écroulé tout seul pour simuler des fautes, comme vendredi dernier contre le Costa Rica, quand un penalty sifflé par l’arbitre a été annulé après le visionnage des images grâce à l’arbitrage vidéo (VAR). Pour les clients du Sir Walter Pub, pas question de prendre le volant après le match! L’initiative de ce bar carioca n’est qu’un exemple parmi d’autres: se moquer de la star de la Seleçao est devenu un nouveau sport national au Brésil, avec une prolifération de montages photo désopilants sur les réseaux sociaux, sur sa manie de plonger pour simuler des fautes ou sur ses coupes de cheveux extravagantes. Après avoir inscrit le deuxième but de la victoire à l’arraché contre le Costa Rica, Neymar s’est effondré sur la pelouse et a fondu en larmes, montrant une instabilité émotionnelle pointée du doigt par la presse brésilienne et moquée elle aussi sur internet.

    ■ Trump vante la qualité de sa chevelure

    trump_005.jpg

    Le président américain Donald Trump a vanté lundi la qualité de sa chevelure, ironisant sur ceux qui affirmaient durant la campagne qu’il avait une perruque. «C’est l’un de mes grands atouts. Tout le monde disait que mes cheveux étaient faux, que ce n’était pas les miens, que j’avais une perruque», a-t-il lancé lors d’un meeting de campagne en faveur du gouverneur républicain de Caroline du Sud Henry McMaster. «J’ai été pris dans des tempêtes, des vents à 100km/h», a-t-il poursuivi, amusé. «Si ce ne sont pas vos vrais cheveux, ne soyez pas candidat!», a-t-il conclu sous les applaudissements et les rires de l’audience, lors d’un discours où il a repris de nombreux thèmes de sa campagne présidentielle de 2016.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc