×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Marrakech: Le festival des arts populaires de retour

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5304 Le 29/06/2018 | Partager
Après 3 ans d’arrêt, l’organisation revient à l’association du Grand Atlas
Plusieurs troupes avec 550 artistes animeront la 49e édition du 3 au 7 juillet
festival_des_arts_populaires_marrakech_004.jpg

Le festival des arts populaires qui existe depuis 1960, transforme Marrakech en une grande scène où parade un répertoire diversifié traduisant une mosaïque singulière (Ph. L'Economiste)

Après trois années d'arrêt, le Festival national des arts populaires de Marrakech (FNAP) revient cette année sous d'autres couleurs pour sa 49e. De grandes nouveautés seront au programme du 3 au 7 juillet. Cinq jours durant lesquels la ville ocre dansera aux rythmes de troupes folkloriques venant de toutes les régions du Maroc.

Un retour avec un premier changement: l’organisation du FNAP est confiée à l’association du Grand Atlas. Cette ONG -qui a à son actif le marathon de Marrakech-a organisé 7 éditions du FNAP (de 1999 à 2006) et avait contribué à le faire renaître de ses cendres. En 2003, elle a été écartée de l’organisation après la création d’une fondation des festivals qui s’est chargée du FNAP pour 5 éditions.

Faute de moyen et de mobilisation, la fondation a fini par jeter l'éponge et le festival est tombé dans les oubliettes. Jusqu'à l'arrivée du nouveau ministre de la culture et de la communication qui a tenu à relancer le plus ancien festival du Maroc en partenariat avec la wilaya de Marrakech.

Et c'est tout naturellement à l'Association du Grand Atlas qu'a été confiée cette mission. Un défi que le président de l'AGA, Mohamed Knidiri compte relever. «Nous sommes habitués à ce genre de challenge même avec peu de moyens». Côté financement, l'AGA devra s'appuyer sur un modeste budget de 3 millions de DH (en provenance du ministère de la culture).

La contribution de l'ONMT, habituellement partenaire de cet événement n'est pas pour l'heure acquise en raison des changements à la tête de l'Office. «Nous espérons tout de même qu'il y aura une contribution, même symbolique de l'ONMT pour encourager le retour de cet événement très important pour les arts populaires».

Et pour marquer son année de retour, 550 artistes de l’ensemble des territoires marocains participent à cette 49e édition. Les arts populaires, une manifestation qui existe depuis 1960, déclarée par l’Unesco comme chef d’œuvre du Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité, depuis 2005 transforme Marrakech en une grande scène où parade un répertoire diversifié traduisant une mosaïque singulière.

La fête s'étend sur toute la ville. Des endroits les plus chargés de l'histoire (Palais Al Badia) jusqu'aux places les plus populaires (Jamaâ-El-Fna), le festival de Marrakech perpétue des traditions de plus en plus marginalisées. Le retour du festival est applaudi par l’ensemble des acteurs de Marrakech qui souhaitent que cette fois-ci soit la bonne et que cet événement puisse jouer son rôle tant pour la préservation du patrimoine que l’animation en cette période.

Sauf que la communication sur cette 49e édition a démarré très tardivement. «Aujourd'hui, pour sauver ce festival, il faut du concret, une réelle mobilisation de la part des acteurs culturels, des professionnels du tourisme avec des initiatives structurées», estime cet expert. Avec un budget aussi réduit (3 millions de DH) pour un festival qui fait participer 550 artistes, il ne faut pas s’attendre à des miracles en termes de communication.

De notre correspondante permanente, Badra BERRISSOULE

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc