Entreprises

Sociétés de financement: Tous les voyants au vert

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5304 Le 29/06/2018 | Partager
Plus de 168 milliards de DH mobilisés en 2017
15 milliards de DH de crédit conso, soit +6,1% par rapport à 2016
societe_de_financement_004.jpg

La part des sociétés de crédit à la consommation et de crédit-bail dans le financement automobile a atteint 54,1% en 2017, contre  52,7% un an plus tôt

«Les sociétés de financement ont mobilisé plus de 168 milliards de DH au service de la consommation des ménages, de l’investissement et de l’exploitation des entreprises». C’est en ces termes que Abdellah Benhamida, président de l’Association professionnelle des sociétés de financement (APSF), a qualifié les performances du secteur en 2017, à l’occasion de l’AG annuelle de l’association (1).

«Une enveloppe en hausse de 8 milliards de DH, soit une progression de 5,1% par rapport à 2016», tient à préciser Benhamida. Une tendance qui se poursuit pour l’année en cours. A fin mars 2018, les concours des sociétés de crédit-bail, de factoring et de crédit à la consommation ressortent à plus de 90 milliards de DH (+4,3% par rapport à fin mars 2017).

L’encours de crédit-bail s’établit à 45,5 milliards de DH, soit une croissance de l’ordre de 4,8%. En revanche celui du factoring descend à 3,5 milliards de DH (-13,3%). Quant à l’encours du crédit à la consommation, il était de 49 milliards de DH à fin mars dernier (soit une évolution de 5,5%).

Côté crédit à la consommation, les financements se sont établis à 15,4 milliards de DH en 2017 (+894 millions de DH ou +6,1%). Les financements automobiles accaparent  la part du lion (avec 9,6 milliards, soit +8,1%), contre 5,3 milliards pour les prêts personnels (+1,9%).

A signaler que la part des sociétés de crédit à la consommation et de crédit-bail dans le financement automobile a atteint 54,1% en 2017 (contre  52,7% un an plus tôt). Le reste revient, entre autres, aux filiales bancaires des constructeurs. «La profession reste toutefois préoccupée par les conditions de concurrence sur le marché», relève le président de l’APSF. Bien que les inquiétudes se soient estompées du fait d’une très nette reprise du crédit affecté, enclenchée depuis 2 ans.

«Evolution passagère ou tendance de fond, l’avenir le confirmera», soutient Benhamida. Pour l’heure, les membres de l’APSF planchent sur plusieurs chantiers dont celui de l’immatriculation des véhicules automobiles financés à crédit et la feuille de route des sociétés de crédit-bail à l’horizon 2020.

Les sociétés de financement affichent leur adhésion au programme national de dématérialisation des procédures d’immatriculation des véhicules automobiles (Assiaqa Card). «Un projet de convention avec les partenaires (ministère du Transport et M2N) a été finalisé et le cadre du système de gestion permettant l’automatisation des échanges entre ces sociétés et les centres immatriculateurs a été tracé», annonce le président de l’APSF.

------------------------------------------------------

(1)  L’Assemblée générale de l’APSF s’est tenue jeudi 28 juin à Casablanca.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc