Economie

Industrie des engrais: L’OCP fait valoir ses «best practices»

Par Nadia DREF | Edition N°:5302 Le 27/06/2018 | Partager
Casablanca abrite le 31e congrès technique international des engrais de l’AFA
Au menu: Nouvelles technologies et échange d’expertises
L’Office au cœur de nouveaux partenariats arabo-arabes
industrie-des-engrais-ocp-002.jpg

L’OCP vise à promouvoir l'innovation et le développement de produits adaptés aux besoins spécifiques des sols et des cultures à travers le monde (Ph. OCP)

Technologies de pointe pour la production d'engrais azotés et phosphatés, fabrication d'engrais NPK, stabilité et fiabilité des processus d'exploitation, derniers développements dans les catalyseurs et les produits chimiques nécessaires pour l'industrie des engrais, réhabiliter et augmenter l'efficacité des unités de production, économie d'énergie et durabilité, big data…

Telles sont les thématiques débattues lors de la 31e édition du Congrès technique international des engrais organisé par l’Association arabe des fertilisants (AFA), en partenariat avec l’OCP. Un événement qui vise la présentation des dernières innovations dans le domaine. Il se tient du 26 au 28 juin à Casablanca. Le Maroc abrite pour la cinquième fois ce meeting.

Durant 3 jours, ce congrès accueille plus de 300 participants composés de CEO d’entreprises arabes et internationales, de présidents d'organisations internationales, des experts seniors, des cadres et des DG. Outre les arabes, des délégations d’autres pays prennent part à cette grand-messe qui s’impose en tant qu’événement phare de l'industrie des fertilisants dans la région de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Sont représentés la Chine, le Danemark, la Belgique, la France, l’Allemagne, l’Inde, le Canada, les États-Unis, l’Italie, les Pays-Bas, la Suisse et le Royaume-Uni.

Objectif: partager les expertises et les pratiques avancées dans le domaine de l'industrie des engrais afin de contribuer efficacement à la sécurité alimentaire dans la zone arabe et dans le monde. Un enjeu de taille.

«Dans un contexte d’augmentation de la population mondiale, de stress hydrique et de rareté des matières premières, les industriels de fertilisants sont appelés à développer et rationaliser leurs produits, voire utiliser des engrais qui soient plus adaptés aux conditions climatiques pour assurer de meilleurs rendements agricoles sans impacter davantage l’environnement», fait valoir Jamal Eddine Bensari, président de l’AFA, lors de la séance inaugurale du congrès.

Cette 31e édition est une occasion pour échanger autour des nouveaux procédés et technologies adoptés ou en cours de développement par les industriels. «Les caravanes agricoles ont été introduites au Maroc il y a 10 ans par l’OCP. Actuellement, elles sont en cours de généralisation au niveau des pays arabes, ce qui démontre l’importance des échanges des best practices entre les membres de l’AFA», précise Mohamed Soual, conseiller auprès de la présidence du groupe OCP. 

Les travaux de la conférence se termineront par une visite au site de Jorf Lasfar, l'une des plus grandes plates-formes industrielles des engrais et le plus important centre de transformation des phosphates au monde.

Le volet commercial n’est pas en reste. Une exposition technique industrielle composée de 16 entreprises se tient en marge du congrès regroupant les grands acteurs du secteur dont l’OCP (Casale, Stamicarbon, Linde, KPI, Jacobs Engineering, Giammarco…). Y prennent part également l’Université Cadi Ayyad et l’Université Mohammed VI polytechnique. Par ailleurs, des rencontres B2B sont programmées. Elles peuvent aboutir sur de nouveaux partenariats (JV, extension…) arabo-arabes.

«Plusieurs partenariats sont en cours de négociation. L’OCP, leader arabe incontestable du phosphate, sera au cœur de ces nouveaux projets qui se préparent», confie Mohamed Abdullah Zain, secrétaire général de l’AFA. Ces nouveaux partenariats entrent dans le cadre du programme d’expansion en Afrique et à grande échelle lancé par OCP Group pour la période 2008-2028, visant à répondre à la croissance de la demande mondiale en engrais.

La première phase de ce programme, achevée cette année, a porté la capacité de production d'engrais du groupe à 12 millions de tonnes et sa capacité d'exportation de phosphate brut à plus de 18 millions de tonnes. En mai dernier, l’OCP a signé avec l’émirati Adnoc un partenariat visant la création d’une joint-venture afin de détenir des actifs industriels aussi bien à Jorf Lasfar qu’à Ruwais aux Emirats Arabes Unis.

Pour rappel, l’AFA a été créée en 1975. Elle regroupe les producteurs arabes des engrais et des matières premières associées, ainsi que les organismes et les sociétés en rapport avec ce secteur d'activité. L’association compte 180 membres représentant 13 pays arabes. C’est le Maroc, à travers l’OCP, qui en assure la présidence. L’industrie arabe totalise 70% de la production des phosphates.

Success stories

Plusieurs «success stories» arabes sont mises en avant lors de ce congrès. Leader incontesté, l’OCP présente ses histoires de réussite et d’innovation en matière de production d'acide phosphorique, les impacts sur la réduction des coûts opérationnels ou encore l'amélioration de la qualité de l'environnement. L’Office met également en avant les meilleures pratiques dans les actions de maintenance. D’autres expériences sont également mises en exergue. Il s’agit des expériences du groupe EMRA dans le traitement chimique pour la production d'acide phosphorique, de l’égyptien Abu Qir Fertilizers Company dans l'épurateur HP ou encore d’Arab Potash Company dans le développement du processus de cristallisation du potassium.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc