Brèves internationales

Brèves Internationales

Par L'Economiste | Edition N°:5302 Le 27/06/2018 | Partager

■ Brexit: La loi sur le retrait de l'UE promulguée
Après plusieurs mois de débats au Parlement britannique, la loi organisant le retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne a été promulguée le mardi 26 juin 2018. Elle doit permettre au pays de continuer à fonctionner normalement après le Brexit. Concrètement, elle mettra fin à la suprématie du droit européen sur le droit national et intégrera dans le droit britannique les lois communautaires que Londres souhaite conserver. Elle confirme également le 29 mars 2019, comme date officielle de la sortie de l'UE.

■ Pas d’absorption de Nissan et Mitsubishi par Renault

carlos_ghosn_002.jpg

Carlos Ghosn, PDG de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, a fait taire les rumeurs des derniers mois. Il vient de déclarer que les 2 constructeurs japonais avaient «zéro chance» de devenir des filiales à 100% de Renault. L’éventualité se murmurait après la multiplication des initiatives de coopération entre les 3 partenaires, et la volonté d’obtenir «des liens plus solides que la rationalité économique», selon le patron français quelques mois auparavant. En revanche, l’appartenance des 2 groupes nippons à l’alliance n’est cependant pas remise en compte.

■ 350 embauches pour PSA en France

psa_en_france_002.jpg

Le groupe automobile PSA a annoncé le recrutement de 350 salariés d’ici décembre 2018, dont 50 CDI intérim et 10 CDI. Objectif: préparer la montée en cadence du nouveau SUV Citroën C6 Aircross, et accompagner les ventes du SUV Peugeot 5008, déjà écoulé à plus de 90.000 unités en un an. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de l’accord «Nouvel Elan pour la croissance» (2016-2019), qui prévoit notamment la création de 7.000 emplois, dont 1.000 CDI.

■ Intel: Démission du DG

intel_dg_002.jpg

Le groupe informatique américain Intel a annoncé la démission de son directeur général Brian Krzanich. La décision a été prise suite à une enquête interne révélant une liaison passée entre le patron et une personne salariée. Une situation qui constitue une infraction vis-à-vis de la politique intérieure du groupe. Le directeur financier Robert Swan assurera l’intérim, en attendant une nomination définitive. Peu après l’annonce, le premier fabricant mondial de semi-conducteurs perdait 1,3% sur son action boursière.

■ Vinci décroche un contrat à 37 millions d’euros en Australie
Le groupe français Vinci a annoncé l’obtention d’un contrat de 37 millions d’euros en Australie. Sa filiale locale, Electrix, sera ainsi chargée de la rénovation, l’exploitation et la maintenance du réseau d’éclairage public de la région de Camberra, qui compte quelque 400.000 habitants. Le contrat a été signé pour une durée de 7 ans.

■ Casino et L’Oréal s’allient pour lancer le «Drugstore»
Les 2 groupes français Casino et L’Oréal ont annoncé le lancement d’un nouveau concept de magasins à Paris baptisé «le Drugstore parisien» - pharmacie en anglais. Les 2 magasins déjà ouverts regroupent des produits de beauté, d’hygiène, de parapharmacie et d’alimentation. Ils proposent également d’autres services tels que le wifi gratuit, ou encore des bornes de recharge pour mobile.

■ Nouvelle plainte contre Samsung

samsung_002.jpg

2 ONG françaises, Sherpa et ActionAid France-Peuples, solidaires ont déclaré porter plainte contre le géant de l’électronique Samsung. Le groupe sud-coréen ne respecterait pas ses engagements éthiques dans ses usines de fabrication, alors qu’il en a fait un argument commercial de premier plan. La plainte regroupe plusieurs accusations, dont l’emploi de jeunes de moins de 16 ans, des conditions de travail inhumaines, ou encore l’empoisonnement par des substances toxiques. Sherpa a déjà intenté des procédures judiciaires contre Samsung, en 2014 et en janvier 2018, qui ont toutes deux été classées sans suite.

■ General Electric cède sa division de moteurs industriels
Selon des révélations du Wall Street Journal, le conglomérat industriel General Electric compte céder son unité de fabrication de moteurs industriels pour au moins 3 milliards de dollars. Elle devrait revenir au groupe américain de capital-investissement Advent International. Cette décision s’inscrit dans le cadre du plan de restructuration global du conglomérat qui doit, à terme, conduire à 20 milliards de dollars de cessions d’actifs, ainsi qu’à la suppression de milliers d’emplois. Objectif: se recentrer sur ses activités les plus lucratives, notamment l’aéronautique, l’énergie et la santé, ou encore relancer son activité, après des résultats décevants.

■ USA/Chine: Le bras de fer commercial se poursuit
L’administration Trump pourrait faire grimper d’un cran les tensions commerciales avec la Chine. Et ce, avec la publication prévue en fin de semaine (le 29 juin) d’un rapport du gouvernement sur d’éventuelles restrictions aux investissements chinois sur le territoire américain. Après avoir infligé des droits de douane de 25% sur 50 milliards de dollars d’importations chinoises, le département américain a menacé de porter à un total de 450 milliards de dollars la valeur des produits chinois qui seraient taxés à leur entrée aux Etats-Unis. Pékin y a répliqué en annonçant des droits de douane identiques. La Chine a confirmé la suppression de ses droits de douane sur ses importations de soja provenant de cinq pays d’Asie. De leur côté, les milieux industriels (le cas de la marque de motos Harley-Davidson…) commencent à s’inquiéter de l’escalade dans la confrontation commerciale.

■ OCDE: La croissance de la productivité fléchit
Le ralentissement de la croissance de la productivité du travail (mesurée à partir de la valeur ajoutée brute par heure travaillée) touche particulièrement le secteur manufacturier. Et ce, tant au niveau des activités de haute technologie comme l’informatique et l’électronique que de celles qui nécessitent un niveau de qualification moindre, indique l’OCDE dans la dernière édition de son rapport «Compendium of Productivity Indicators». En 2016, l’investissement, moteur important de la croissance de la productivité, commençait à se redresser. Pour autant, les dépenses en capital, principalement celles allouées aux équipements et aux autres biens corporels, restaient inférieures au niveau d’avant la crise dans de nombreux pays de l’OCDE. L’investissement dans les biens de propriété intellectuelle, comme les logiciels et la R&D, avait déjà commencé à augmenter avant la crise, souvent à un rythme plus rapide que les dépenses en biens d’équipement. Des différences importantes demeurent entre les pays.

■ Les défis de l’entrepreneuriat féminin en Tunisie
Bien qu’elles possèdent environ un cinquième des entreprises tunisiennes, les femmes entrepreneurs rencontrent toujours des difficultés à obtenir des financements. C’est ce que révèle un nouveau rapport d’IFC (Société financière internationale), un membre du Groupe de la Banque mondiale. Elles représentent pourtant un important marché pour les prêteurs car les petites entreprises appartenant aux femmes font face à un écart de crédit combiné de 595 millions de dollars. Alors que la Tunisie est l’un des pays les plus progressistes en matière de droits des femmes dans la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (Mena), ces avancées ne se traduisent pas forcément en opportunités économiques. En effet, les femmes ne représentent qu’un tiers de la population active et sont payées en moyenne 15% de moins que leurs collègues masculins. Sur l’ensemble de la région Mena, la demande de financement pour les entreprises appartenant à des femmes, grandes ou petites, s’élève à 73 milliards de dollars par an.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc