International

Climat: Record des financements des banques multilatérales

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5296 Le 19/06/2018 | Partager

En 2017, les financements alloués à la lutte contre le changement climatique par les six (1) plus grandes banques multilatérales de développement (BMD) ont encore progressé. Ils ont atteint 35,2 milliards de dollars, soit une hausse de 28% par rapport aux 27,4 milliards de l’année précédente, indique un communiqué de la Banque mondiale.

Près de 79% de ces financements, soit 27,9 milliards de dollars, ont été consacrés à des projets d’atténuation (des initiatives visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à ralentir le réchauffement planétaire), selon un rapport conjoint publié par les BMD. Les 7,4 milliards de dollars restants ont été investis dans des projets d’adaptation.

Ces derniers aident les pays émergents ou en développement à faire face aux conséquences du changement climatique (précipitations inhabituelles, aggravation des épisodes de sécheresse, événements météorologiques extrêmes, etc.). Les projets d’adaptation et d’atténuation qui ont bénéficié en 2017 des 35,2 milliards de dollars apportés par les banques multilatérales de développement ont aussi reçu, la même année, 51,7 milliards de dollars provenant d’autres sources de financement (comme les fonds climatiques).

«Les banques multilatérales de développement jouent en outre un rôle déterminant pour mobiliser auprès du secteur privé des financements indispensables à la réalisation des objectifs de l’accord de Paris», souligne John Roome, directeur principal chargé des questions climatiques à la Banque mondiale.

«Rien que l’année dernière, le Groupe de la Banque mondiale a permis de lever 8,6 milliards de dollars de financements privés en faveur de la lutte contre le changement climatique. Ce qui correspond à une hausse de 27% par rapport à 2016», dit-il.

Près de 81% de la totalité des financements des BMD pour le climat ont consisté en des prêts d’investissement. Pour le reste, il s’agit de prêts à l’appui de réformes, de dons, de garanties, de participations et de lignes de crédit. Les trois premières régions bénéficiaires de ces financements sont l’Amérique latine, l’Afrique subsaharienne et l’Asie de l’Est-Pacifique.

Le Maroc fait partie des pays qui ont reçu des financements climatiques en 2015, 2016 et 2017, avec un total de l’ordre de 2,3 milliards de dollars.

F. Z. T. & M. A.

-----------------------------------------------------

(1) La Banque africaine de développement, la Banque asiatique de développement, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, la Banque européenne d’investissement, la Banque interaméricaine de développement et le Groupe de la Banque mondiale (Banque mondiale, IFC et MIGA).

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc