×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Séparations d’enfants: Le débat s’enflamme aux USA

    Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5296 Le 19/06/2018 | Partager
    L’ONU dénonce une politique «inadmissible»

    «Inadmissible» et «cruelle», le haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme Zeid Ra’ad Al Hussein a vivement dénoncé la politique des autorités américaines de séparation d’enfants de leurs parents sans papiers à la frontière mexicaine. L’affaire est au cœur d’une vive polémique aux Etats-Unis.

    Ouvrant une session du Conseil des droits de l’Homme à Genève, le responsable onusien a appelé l’administration du président Donald Trump à «stopper immédiatement cette pratique cruelle». L’administration américaine a révélé que sa nouvelle politique de tolérance zéro à la frontière avec le Mexique avait conduit depuis mi-avril 2.000 enfants à être séparés de leurs parents, arrêtés pour être entrés illégalement aux Etats-Unis.

    Face au tollé, le président Trump a accusé les démocrates d’être responsables de cette situation. Il a réclamé, pour y mettre fin, une vaste réforme sur l’immigration qui patine depuis des mois au Congrès. L’opposition démocrate s’est révoltée et le malaise gagne jusqu’aux rangs de la majorité républicaine.

    Le rythme des séparations s’est nettement accéléré depuis début mai, lorsque le ministre de la Justice Jeff Sessions a annoncé que tous les migrants passant illégalement la frontière seraient arrêtés, qu’ils soient accompagnés de mineurs ou pas. Or les enfants ne peuvent être envoyés dans la prison où sont détenus leurs proches, ce qui conduit aux séparations.

    Divisés, les républicains semblent finalement prêts à présenter la semaine prochaine deux propositions de loi. L’une satisfaisant leur aile dure et l’autre tentant de réconcilier modérés et conservateurs mais incluant les demandes de Donald Trump, notamment une enveloppe de 25 milliards de dollars pour construire un mur à la frontière mexicaine.

    Ce texte comprendra un amendement s’assurant «que les mineurs accompagnés appréhendés à la frontière ne soient pas séparés de leurs parents», selon une source républicaine.

    F. Z. T avec agences

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc