International

Production céréalière: Les prévisions revues à la hausse

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5294 Le 14/06/2018 | Partager
Elle devrait s’établir à 2.610 millions de tonnes, estime la FAO
Les rendements encore inférieurs au record de 2017
production_cerealiere_094.jpg

Malgré les améliorations de la production mondiale de céréales, elle devrait encore rester en dessous du niveau record de l’année dernière et des besoins de consommation prévus pour la campagne de commercialisation 2018-2019. Les stocks mondiaux de céréales devraient donc baisser, principalement en raison de la baisse des stocks de maïs et en dépit de l’augmentation des réserves de blé et de riz, qui devrait se poursuivre

Publiées le 7 juin 2018, les prévisions concernant la production mondiale de céréales ont été relevées par rapport au mois dernier. Mais, elles restent encore inférieures au record de l’année dernière (voir aussi notre édition N° 5258 du 24/04/2018). C’est ce que prévoit le nouveau bulletin de la FAO sur l'offre et la demande de céréales.

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture prévoit qu’en 2018, la production mondiale de céréales devrait s’établir à 2.610 millions de tonnes, soit 3 millions de tonnes de plus que ce qui avait été prévu en mai. Toutefois, à ce niveau, elle serait encore en baisse de 40,6 millions de tonnes (1,5%) par rapport à l’année dernière.

Quant à la production mondiale de blé, elle devrait s’établir à 754,1 millions de tonnes, en raison de la révision à la hausse de 7,5 millions de tonnes réalisée ce mois-ci. Cette hausse est principalement imputable à l’Argentine, ainsi qu’au Canada et aux Etats-Unis, où les productions hivernales et estivales respectives devraient être favorisées par l’amélioration des conditions météorologiques.

Des prévisions officielles récentes indiquent également que la production devrait être plus élevée que prévue en Inde. Ce qui devrait encore renforcer la production mondiale.

En ce qui concerne les céréales secondaires, la production mondiale en 2018 a été revue à la baisse de 5,2 millions de tonnes. Elle devrait désormais s’établir à 1.345 millions de tonnes, soit 3,2% (44,3 millions de tonnes) de moins que le niveau record de 2017. La révision à la baisse réalisée ce mois-ci est principalement due aux prévisions pour la production de sorgho, qui ont été revues à la baisse pour le Soudan et les Etats-Unis.

Par rapport à la production mondiale de maïs pour cette année, elle a été légèrement revue à la baisse et devrait s’établir à 1.046 millions de tonnes. Les prévisions pour la Chine ont été largement revues à la baisse en raison de la réduction des surfaces cultivées qui s’explique par le fait que les agriculteurs se tournent vers des cultures plus rentables.

La tendance est identique pour le Brésil, où la persistance du temps sec devrait faire fléchir les superficies d’emblavage et les rendements de la seconde campagne de récolte. Ces baisses devraient être compensées en grande partie par l’amélioration des perspectives de rendement en Fédération de Russie, en Ukraine et aux Etats-Unis.

Les prévisions de la FAO concernant la production mondiale de riz ont été relevées de 0,7 million de tonnes, pour atteindre 511,3 millions de tonnes, soit 1,3% de plus que le niveau record de 2017. Cette révision s’explique principalement par l’amélioration des perspectives en Inde, qui est dans le droit fil de la révision à la hausse des estimations officielles pour la production du pays en 2017.

En outre, les baisses de rendement ayant été plus faibles que prévu, les prévisions de production au Brésil ont été légèrement revues à la hausse.

Chez nous

Au Maroc, la saison agricole 2017-2018 a été sauvée par les récentes précipitations. Les cultures d’automne ont connu une importante dynamique (http://www.agriculture.gov.ma). La production céréalière au titre de la campagne agricole 2017-2018 devrait atteindre un niveau exceptionnel de 98,2 millions de quintaux, selon les premières prévisions du ministère de l’Agriculture, annoncées le 23 avril aux Assises. Ce dernier s’attend ainsi à une production de 48,1 millions de quintaux de blé tendre, de 22,8 millions de quintaux de blé dur et de 27,3 millions de quintaux d’orge. Cette production a été réalisée sur une superficie emblavée en céréales principales de 4,5 millions d’hectares contre 5,4 millions d’hectares en 2016-2017, soit moins de 16% par rapport à la campagne précédente. Cette performance a pu être réalisée grâce à un rendement moyen record de 21,8 Qx/Ha, en augmentation de 23% par rapport à la campagne précédente. Rappelons que le conseil international des céréales (CIC) organisera les 19 et 20 juin prochains à Londres la 27e Conférence sur les céréales, avec la participation du Maroc (voir détail www.igc.int).

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc