Insolites

Un Monde Fou

Par L'Economiste | Edition N°:5293 Le 13/06/2018 | Partager

■ Un aigle dressé par l'armée attaque une fillette par erreur

aigle_093.jpg

Un aigle royal entraîné par l'armée française pour attaquer des drones a fondu en piqué sur une fillette dans les Pyrénées et l'a blessée d'un coup de serre en avril, a annoncé vendredi un porte-parole de l'armée de l'Air. «Les faits remontent au 17 avril, pendant les vacances scolaires, dans les Pyrénées, dans le cadre d'un entraînement en vol libre d'un de nos aigles (...) C'est une bête sauvage. L'aigle a été attiré par un gilet autour de la taille de la fillette, qu'il a pris pour un drone. Elle a eu une griffure dans le bas du dos», a expliqué le colonel Olivier Celo. «Le commandant de la base aérienne de Mont-de-Marsan», dans le département des Landes (sud-ouest), où l'aigle est entraîné dans le cadre d'un programme expérimental, «a contacté la mère de la fillette», a ajouté le porte-parole. Le rapace ne volait pas dans le cadre d'un entraînement antidrone mais était en train d'évoluer au-dessus de la commune de Musculdy (Pyrénées Atlantiques) «dans son espace naturel, la montagne, afin de conserver sa musculature», a poursuivi le colonel Celo. Le programme d'aigles intercepteurs de drones, mis en oeuvre sur la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan, a été inspiré d'une expérience aux Pays-Bas où la police a été la première à tenter de dresser cet oiseau de proie à l'interception des drones, qui posent problème aux forces de l'ordre du monde entier.

■ Une tête de requin empalée sur une façade
Une tête de requin a été empalée sur la façade d'une organisation de sauveteurs en mer en Australie, suscitant des critiques sur les réseaux sociaux sur le sens de cette mise en scène macabre. Les volontaires de l'organisation locale de secours en mer de Shellharbour, à une centaine de kilomètres de Sydney, ont fait la découverte morbide dimanche matin. Il s'agit d'un requin mako, considéré comme l'un des poissons les plus rapides au monde, qui peut faire jusqu'à quatre mètres de long. Sa gueule était remplie de mégots et d'ordures. Bruce Mitchell, responsable des secours en mer, a décidé de pas signaler l'incident à la police. «Peut-être que quelqu'un est venu pendant la nuit, l'a trouvée et a pensé que ce serait drôle», se dit-il, interloqué. Son organisation a cependant publié la photo sur les réseaux sociaux, les internautes s'interrogeant depuis sur le «sens de cet humour macabre».
En Australie comme ailleurs, les attaques de squales sont en augmentation du fait de la popularité croissante des sports nautiques et du rapprochement de certains poissons des rivages.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc