×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Résine de cannabis: Le Maroc reste le principal fournisseur de l’Europe

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5291 Le 11/06/2018 | Partager
Un Observatoire le redit pour la énième fois
Introduction de nouvelles techniques
L’Espagne est la principale route
resine_de_cannabis_090.jpg

Malgré tous les efforts, le Maroc reste le premier fournisseur de résine de cannabis de l’Europe. Le constat est relevé encore une fois par l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA), dans son rapport 2018.

La résine de cannabis est certes de plus en plus produite en Europe, mais reste majoritairement importée, principalement du Maroc. Des signalements révèlent que la Libye est devenue une plaque tournante importante du trafic de résine. Enfin, les Balkans occidentaux constituent une source à la fois pour l’herbe et pour l’huile de cannabis.

En 2016, 763.000 saisies de produits dérivés du cannabis ont été déclarées dans l’Union européenne (parmi lesquelles figuraient 420.000 saisies d’herbe, 317.000 saisies de résine et 22.000 saisies de plants). Depuis 2009, le nombre de saisies d’herbe de cannabis dépasse celui des saisies de résine. Les tendances sont relativement stables en ce qui concerne à la fois les saisies d’herbe et de résine depuis 2011.

Néanmoins, la quantité de résine de cannabis saisie correspond à plus du triple de la quantité d’herbe de cannabis saisie (424 contre 124 tonnes). Cela tient en partie au fait que la majeure partie de la résine de cannabis est transportée en grosses quantités sur de longues distances et à travers les frontières nationales. Elle est donc plus susceptible d’être interceptée.

L’Espagne, par exemple, en tant que point d’entrée majeur de la résine de cannabis produite au Maroc, a déclaré trois quarts (76%) de la quantité totale saisie dans l’UE en 2016. L’augmentation des quantités d’herbe de cannabis saisies à cette date s’explique en partie par les augmentations signalées en Espagne, en Grèce et en Italie. De plus, la Turquie a déclaré avoir saisi une plus grande quantité d’herbe de cannabis en 2016 (111 tonnes) qu’en 2015.

Les saisies de plants de cannabis peuvent être considérées comme un indicateur de la production de cette drogue dans un pays. Même si l’interprétation des données sur les saisies de plants de cannabis doit être prudente, relèvent les auteurs du rapport. Celui-ci s’arrête au passage aux facteurs expliquant cette hausse de la teneur en principe actif de la résine.

Ils incluent l’utilisation de techniques de production intensive en Europe, l’introduction au Maroc de plants à forte teneur en principe actif et de nouvelles techniques, ainsi qu’une production de résine à base de nouvelles plantes hybrides ou à souches multiples.

Un autre constat, les récents changements du cadre réglementaire concernant le cannabis dans certaines régions du continent américain (dont sa légalisation par certains Etats) ont favorisé l’émergence rapide d’un marché du cannabis commercial et récréatif. D’ailleurs, l’EMCDDA suit de près les évolutions internationales en matière de réglementation du cannabis afin de permettre une compréhension plus éclairée des changements qui s’opèrent.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc