Analyse

Equipements publics: Nouveau mode opératoire

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5284 Le 31/05/2018 | Partager
Une agence indépendante devra remplacer l’actuelle direction des équipements publics
Elle pilotera les projets d’infrastructures en tant que maître d’ouvrage pour le compte de l’Etat
equipement-publique-084.jpg

La nouvelle Agence nationale des équipements publics devra prendre en charge le pilotage des chantiers d’infrastructures lancés par les ministères, les établissements publics et les collectivités territoriales (Ph. Bziouat)

Depuis quelques années, le Maroc s’est transformé en un grand chantier à ciel ouvert. Les projets d’infrastructures se multiplient dans les différentes régions. Aménagement urbain, réalisation de nouveaux tronçons d’autoroute, désenclavement des zones éloignées, raccordement au réseau d’assainissement… autant de chantiers incontournables pour le développement socioéconomique du pays.

Les projets d’infrastructures pourraient connaître une nouvelle phase d’expansion durant les prochaines années. Au-delà des 77 milliards de DH mobilisés pour la réalisation du nouveau modèle de développement des provinces du Sud, dont une grande partie est dédiée au volet infrastructures, d’autres événements pourraient accélérer cette dynamique.

Par exemple, si le Maroc réussit à décrocher le précieux sésame pour l’organisation de la Coupe du monde 2026, il devra lancer des investissements de plus de 10 milliards de DH pour muscler son tissu d’infrastructures, soit 1 milliard de DH par an. Nouveaux stades, renforcement de la capacité d’hébergement, mise à niveau des espaces urbains… du pain béni pour les opérateurs du BTP.

Quoi qu’il en soit, les prochains investissements publics dans le domaine des infrastructures devront être gérés selon un nouveau mode opératoire. Une nouvelle Agence nationale des équipements publics devra bientôt voir le jour. Le texte portant création de cette nouvelle entité est actuellement en examen en commission à la Chambre des représentants.

Après sa mise en place, elle prendra en charge le pilotage, pour le compte de l’Etat, des projets d’infrastructures et d’équipements publics. En clair, la nouvelle agence jouera le rôle de maître d’ouvrage dans le cadre des chantiers lancés par les ministères, les établissements publics, les fondations ou encore les associations d’utilité publique. Elle devra remplacer l’actuelle direction des équipements publics au niveau du ministère de l’Equipement et du Transport.

Avec cette transformation en Agence dotée de l’autonomie morale et financière, l’objectif est de favoriser la professionnalisation des interventions dans le domaine des infrastructures. Actuellement, la direction des équipements publics est chargée de «veiller à la réalisation des projets de construction confiée au ministère de l’Equipement par d’autres ministères ou par les collectivités locales ou par les établissements publics».

Elle a aussi pour mission «d’étudier et de proposer les réformes concernant la législation, la réglementation et la normalisation dans les domaines de sa compétence». La nouvelle agence devra continuer à s’occuper des mêmes domaines, sur la base d’une approche contractuelle, comme le stipule l’article 2 du projet de loi relatif à cette instance.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc