International

Audiovisuel public: Tout un plan de réformes en France

Par Omar KETTANI | Edition N°:5280 Le 25/05/2018 | Partager
Une décision qui s’inscrit dans les priorités Macroniennes
Principaux concernés: Le groupe France Télévisions et Radio France
Objectif: Digitaliser les chaînes publiques
france-television-080.jpg

Avec cette réforme, le gouvernement français entend répondre à la tendance de numérisation et aux besoins des jeunes en matière audiovisuelle (Ph. AFP)

Le paysage audiovisuel français est en passe de connaître de grands changements. Après la révocation de Mathieu Gallet, PDG de Radio France et la suspension de la plateforme SVOD de France Télévisions, le projet de loi portant sur la réforme de l’audiovisuel public a entamé sa dernière ligne droite.

A cet effet, Edouard Philippe, Premier ministre français, a accueilli un panel de professionnels et de ministres. Parmi eux: Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, Sibyle Veil, PDG de Radio France, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie ou encore Gérald Darmanin, ministre des comptes publics.

L’objectif premier de cette réforme vise à replacer les chaînes publiques dans la vague du numérique. Selon Gabriel Attal, député chargé de la Commission Culture chez La REM: «Le cœur de la réforme est de repositionner les missions, les objectifs et l’organisation de France Télévisions et de Radio France pour les adapter à la nouvelle donne, notamment numérique».

Rappelons que ce chantier de taille mobilise près d’une centaine de personnes et ce, à tous les échelons. Pour Attal, «tout ce travail est en train de converger». Aussi, cette réforme, qui s’inscrit dans les priorités d’Emmanuel Macron, connaît quelques difficultés au niveau parlementaire pour trouver un consensus. D’ailleurs, «certains ne veulent rien changer au squelette de l’audiovisuel public et s’opposent à la moindre économie», confie une source proche du dossier.

Notons que certains points commencent à apparaître à l’image de la fusion des chaînes France 4 et France 5, et du positionnement de France 4 dans le digital. De l’avis de Attal, «il faut regrouper les talents et les moyens pour créer un vrai média digital, notamment avec France 4 et Mouv’. Il ne s’agit pas de supprimer des chaînes mais de mieux allouer les moyens sur le numérique pour s’adresser aux jeunes».

Au niveau du ministère français de la Culture, le choix s’est porté sur une stratégie collective et transparente permettant aux différents dirigeants de répondre davantage aux besoins des jeunes en la matière. Attal rappelle d’ailleurs que «les jeunes représentent l’une des priorités fixées par Macron».

Sous nos latitudes, la télévision internationale connaît un franc succès auprès de la population marocaine au cours de ces dernières années. Ainsi, en 2017, plus de la moitié de la population (56%) suit les chaînes étrangères au Maroc.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc