×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Hub Africa se tourne aussi vers la Méditerranée

    Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5265 Le 04/05/2018 | Partager
    Présence remarquée de la métropole Aix-Marseille-Provence
    La mission française fait la cour aux entreprises marocaines
    hub-africa-065.jpg

    Hub Africa célèbre pour la 6ème année consécutive les entrepreneurs. Pour cette édition, la thématique est «la diaspora entreprenante au service du développement du continent» (Ph. L.T.A)

    Hub Africa confirme son statut de rendez-vous incontournable de l’écosystème entrepreneurial africain. Pour sa 6e édition, l’évènement a réuni l’écosystème startup (structures de gestion, incubateurs, accélérateurs, startuppeurs, porteurs de projets...), à commencer par la Caisse centrale de garantie (CCG), qui a présenté les principales composantes de son offre de financement Innov Invest lancée le 30 octobre 2017: Innov Idea, Innov Start, Innov Dev, Innov Risk.

    Ces offres constituent un continuum de financement déployé par l’organisme, ciblant les porteurs de projets innovants et les start-up. La Caisse a mis en lumière les différents aspects de l’entrepreneuriat et de l’innovation au profit de la trentaine de projets d’entreprises finalistes qui, à travers leur pitch, ont été retenues en tant que finalistes à l’issue du road-show organisé dans une dizaine de capitales (Dakar, Abidjan, Libreville, Conakry, Tunis, Kigali, Yaoundé, Ouagadougou…).

    A l'heure où nous mettions sous presse, le résultat de la finale de l'Africa Pitch Road Show n'était pas encore connu. En tant que catalyseur de financements, la CCG facilite l’accès des entrepreneurs aux différentes sources de financement, grâce au partage du risque avec le secteur financier.

    Dans le cadre de son offre de financement Innov Invest, la CCG étend sa cible aux finalistes qui souhaitent lancer leur projet à partir du Maroc. Le dispositif de financement ne cible pas moins de 300 projets innovants pour les 5 prochaines années. Rappelons que le fonds propose des aides financières (jusqu’à 200.000 DH), des prêts d’honneur (jusqu’à 500.000 DH), des avances remboursables et des prêts participatifs pouvant atteindre respectivement 2 millions et 3 millions de DH.

    Les 6 incubateurs labellisés par la CCG ont, quant à eux, présenté leurs programmes d’accompagnement: Impact Lab (Numa), StartUp Maroc, Réseau Entreprendre Maroc, APP Editor (La Factory), Cluster Solaire, R&D Maroc… Ces incubateurs ont tous démarré leurs programmes d’accélération, chacun à différents niveaux de maturité et un process d’accès aux financements propres.

    La Factory, qui opère essentiellement sur le segment Tech et digital, a lancé en novembre dernier son premier programme d’accélération. L’incubateur accompagne actuellement 29 startups à différents niveaux de maturité (stade prototype, MVP...).

    «Pour l’heure, 2 startups ont été sélectionnées pour bénéficier du financement. D’ici début juin, une vague de 5 ou 6 jeunes pousses auront accès aux subventions», précise Mehdi Alaoui, fondateur de La Factory. StartUp Maroc a lancé le mois dernier son programme d’incubation.

    Il accompagne une vingtaine de porteurs de projets via son programme StartUp Maroc Booster. Au niveau du Cluster Solaire (programme Green Business Incubator), le financement de 3 premières startups se concrétisera avant la fin du premier semestre 2018.

                                                                  

    Liens de business

    La Métropole Aix-Marseille-Provence est venue en force à Hub Africa avec une importante délégation composée d’élus (président de la commission économique et innovation, adjoint au maire de la ville de Marseille, président de la Chambre régionale de commerce et d’industrie, président d’Africa Link..), Experts et une dizaine de managers d’entreprises (Startupbrics, Centrimex, Atem, P.Factory, Isolvar, Klanik, Digital Technology Medical, Medinnov Biosciences, HPS, CVT Valorisation Sud).

    La région compte capitaliser sur les liens historiques et le levier de la francophonie pour se positionner comme la porte de l’Europe vers l’Afrique et la Méditerranée. «Nous sommes la porte d’entrée de l’Europe, vous celle de l’Afrique. Ensemble, nous avons un rôle à jouer pour créer des liens de business et de développement économique», soutient Jean-Luc Chauvin, président de la Chambre de commerce et d'industrie Marseille-Provence.

    La mission est venue attirer des entreprises marocaines souhaitant se développer en Europe, avec des arguments de poids: «Intégrer le top 20 des métropoles du monde. La métropole Aix-Marseille-Provence concentre près de 60% des projets d’implantations internationales sur la région PACA (Provence-Alpes-Côte d'Azur).

    Parmi les atouts et points forts du territoire, figure le port de Marseille, par lequel ont transité plus de 81 millions de tonnes de fret l’an dernier et 2,7 millions de passagers. Autre atout: l'aéroport de Marseille. La plateforme est la 1re en Europe sur le marché low-cost et compte à son actif plus de 9 millions de passagers en 2017, plus de 56.000 tonnes de fret transporté l’an dernier.

    Autres points forts: le territoire compte 3 technopoles, 5 pôles de compétitivité ainsi qu’une proximité avec plusieurs laboratoires et centre de recherche pour la R&D…».

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc