×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Le Forum de la mer met à contribution les citoyens

    Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5264 Le 03/05/2018 | Partager
    Objectif: Conserver et exploiter de manière durable les océans et le littoral
    El Jadida accueille la 6e édition de l’événement

    «Il est temps de se demander ce que l’on peut faire pour la mer. C’est-à-dire, voir ce que les citoyens marocains proposent comme solutions pour un développement durable de l’océan et du littoral», soutient Mehdi Alaoui Mdaghri, directeur associé chez Eganeo, organisateur de la 6e édition du Forum de la mer.

    L’évènement se tient du 2 au 6 mai à El Jadida sous le thème: «Citoyens de la Mer» et cadre avec l’Objectif de développement durable 14, visant la conservation et l’exploitation durable des mers et des océans. Pour cette édition, beaucoup plus d’activités culturelles animent la cité portugaise et le centre historique du chef-lieu des Doukkala.

    «Cette année, nous sommes surpris par le nombre de manifestations d’intérêts. Il y a eu une mobilisation importante de la société civile, des acteurs de la mer et du littoral, qui se sont sentis concernés par la thématique retenue», confirme l’organisateur.

    Le Forum accueille des experts, porteurs de projets, membres de la société civile. Une cinquantaine d’intervenants en provenance d’une dizaine de pays (Tunisie, France, Italie, Espagne, Guinée Conakry, Sénégal…) sont venus présenter, inspirer, benchmarker voire dupliquer ce qui se fait en matière de préservation des ressources maritimes.

    Cette édition focalise la remontée de solutions concrètes à des problématiques locales ainsi que sur la promotion de projets et initiatives pour le développement durable de la mer et du littoral. Côté initiatives, l’on peut citer: Algopack: une innovation qui permet de créer des sacs plastiques à partir de déchets de crevettes, Handimedic: qui facilite l’accès des plages aux personnes à mobilité réduite.

    Autre initiative originale, celle qui vise à créer des récifs artificiels pour repeupler la mer en poissons… En marge du Forum, une association verra le jour, pour mener des actions tout au long de l’année.

    Le rôle des institutionnels et du privé est fondamental pour intégrer la conservation et l’exploitation durable dans les projets d’aménagement et de gestion du littoral. Dans ce sillage, de nouveaux types de partenariats se mettent en place, dans une logique public-privé et société civile. Les opérations plage propre et Pavillon Bleu fonctionnent selon ce modèle.

    Des entreprises privées financent l’aménagement, le nettoyage des plages afin qu’elles obtiennent le label. «De plus en plus d’entreprises s’impliquent dans ces initiatives», soutient Alaoui Mdaghri. A Nador, la création d’un parc ornithologique a transformé les anciens bassins d’assainissement de la ville de Nador en conservatoire de la richesse écologique au cœur des 11.500 hectares de la lagune de Marchica.

    A fin 2017, les investissements engagés s’élevaient à 3,5 milliards de DH. A Saïdia, la société de développement locale, en relation avec des entreprises privées, financent des projets de protection du littoral réalisé par des associations locales (projet de mobilité écologique, préservation du cordon dunaire…).

    Une manne de plus de 14,9 milliards de DH/an!

    Avec ses deux façades maritimes (Méditerranéenne et Atlantique), la côte marocaine s’étend sur 3.500 kilomètres. Ce qui permet à la destination d’accueillir des millions de touristes sur son littoral. A lui seul, l’espace maritime est d’environ 1,2 million de km2. Ce qui place le pays au premier rang des producteurs de poissons en Afrique et au 25e rang à l’échelle mondiale, selon l’Office national des Pêches (ONP). La pêche représente entre 2 et 3% du PIB marocain, plus de 700.000 emplois directs et indirects. Les exportations marocaines des produits de la mer enregistrent près de 1,6 milliard de dollars de chiffre d’affaires/an (14,9 milliards de DH), contribuant ainsi pour 58% aux exportations agroalimentaires.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc