Dossier Spécial

SIAM 2018/ Béni Mellal-Khénifra, champion national?

Par Jamal Eddine HERRADI | Edition N°:5258 Le 24/04/2018 | Partager
Diversité des sols, importantes ressources en eau, 960.000 ha de superficie agricole…
80% du Plan agricole régional réalisés
Déjà, 89.000 bénéficiaires
beni-mellal-khenifra-058.jpg

Ses caractéristiques climatiques et territoriales à travers la diversité des sols, des reliefs  (plaines, piémont et montagne) et des apports importants des ressources en eau (barrages Bin El Ouidane d’une capacité de 1,2 milliard de m3 et Ahmed El Hansali d’une capacité de 700 millions de m3) en font une région à très forte vocation agricole (Ph. L'Economiste)

Lever les contraintes qui s’opposent au développement de l’agriculture dans la région Béni Mellal-Khénifra. Tel est l’objectif que se sont fixés les autorités de tutelle et le Département en charge de l’agriculture dans cette région.

Ses caractéristiques climatiques et territoriales à travers la diversité des sols, des reliefs  (plaines, piémont et montagne) et des apports importants des ressources en eau (barrages Bin El Ouidane d’une capacité de 1,2 milliard de m3 et Ahmed El Hansali d’une capacité de 700 millions de m3) en font une région à très forte vocation agricole.

Lancé dans le cadre de la mise en œuvre de la nouvelle stratégie de développement de l’Agriculture initiée par le Plan Maroc Vert en 2008, un Plan agricole régional (PAR) a été mis en place.

Ainsi, sur la base d’un diagnostic des potentialités agricoles régionales, 110 projets ont été identifiés dont 34 projets en pilier I et 76 projets en pilier II pour un montant  d’investissement global de  9,6 milliards de DH à l’horizon 2020. Dans ce montant, il faut inclure également les actions transverses qui sont liées à l'économie de l'eau d'irrigation, au développement des produits de terroir et à la valorisation des produits agricoles.

A début mars 2018, l’exécution du Plan Agricole Régional de Béni Mellal-Khénifra, se poursuit à un rythme soutenu. En effet, 88 projets dont 71 en pilier II et 17 en pilier I ont déjà été lancés. Soit donc 80 % du programme avec un montant d’investissement de 6,6 milliards de DH. Ce montant représente 94% de l’investissement total prévu au profit de plus de 89.000 agriculteurs.

Les principales réalisations du PAR concernent, en premier, la plantation de 28.200 ha d’arbres fruitiers (dont 85% en oliviers) et les aménagements hydro-agricoles de 318 km. A noter également que 46 unités de valorisation des produits agricoles ont été créées.

Il s’agit de 12 unités de trituration d’olives, d’une unité de traitement du lait, de 3 unités de pommes, d’une unité pour les agrumes, d’une unité pour les viandes rouges, d’une unité de grenades, d’une unité apicole, d’une unité d’amandes, d’une unité de noix, de deux fromageries, d’une unité de cactus, de 20 centres de collecte du lait et d’une unité d’aliments pour le bétail.

Aujourd'hui, le secteur agricole reste le plus productif et constitue la locomotive du développement économique et social au niveau de toute la région. Celle-ci s’étend  sur une superficie totale de 2,8 millions d’hectares et dispose d’une superficie agricole utile (SAU) de 960.000 hectares avec 205.000 hectares en irrigué et 700.000 hectares de parcours pour un effectif important en cheptel s’élevant à 4,5 millions de têtes (2,9 millions d’ovins, 900.000 têtes de caprins et 400.000  têtes de bovins).

Selon le département de l’Agriculture, l’exploitation du potentiel agricole de la région dans des conditions climatiques favorables génère une valeur de production de 12 milliards de DH et une valeur ajoutée d’environ 9 milliards de DH avec la création de 32 millions de journées de travail.

La Région Béni Mellal-Khénifra contribue énormément à l’économie nationale pour les principales filières végétales et animales. Elle est de 28% pour la semence sélectionnée des céréales, 26% pour la betterave à sucre, 19% pour les agrumes, 15% pour l’olivier,  14% pour le lait et 15% pour les viandes rouges.

Bientôt un Qualipole

L’Agropole compte parmi les projets structurants que connaît la région Béni Mellal-Khénifra. Il aura un impact socio-économique certain à travers la valorisation des productions agricoles importantes et diversifiées de la région. En effet, l’Agropole de Béni Mellal sera réalisé sur une superficie totale de 208 ha dans la commune rurale d’Ouled  M'Barek pour un montant d’investissement de 926 millions de DH et comporte 6 pôles intégrés: industrie, commerce,  commercialisation, logistique, services ainsi qu’un Qualipole qui sera réalisé par le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime sur une superficie de 2,63 ha avec un montant d’investissement de 72,16 millions de DH.
Le Qualipole est constitué de trois laboratoires de la nouvelle génération à savoir le Laboratoire de l’Etablissement Autonome de Contrôle et de Coordination des Exportations (EACCE), le Laboratoire de l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires  (ONSSA) ainsi que le Laboratoire de l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA). Ce pôle abrite également un centre d’accueil pour l’organisation des séminaires et conférences d’une capacité de 200 personnes en plus d’un pavillon pour l’hébergement et la restauration des visiteurs et des stagiaires.

                                                           

L’attrait de l’agro-industrie

huile-dolives-058.jpg

L'agro-industrie figure parmi les secteurs stratégiques pour la Région Béni Mellal-Khénifra. Elle joue un rôle très important dans la valorisation de la production agricole régionale, la création d’emplois et de valeur ajoutée, et la dynamisation des autres secteurs (agriculture, commerce, transport, logistique, services…).
La Région compte plus de 100 unités agro-industrielles, avec une moyenne de production sur les cinq dernières années de plus de 2,5 milliards de DH soit plus de 70% de la production industrielle régionale.
Le secteur agro-industriel emploie plus de 3.000 personnes et réalise un chiffre d’affaires annuel moyen de l’ordre de 2,4 milliards de DH, dont 15 millions de DH à l’export.
L’importance de l’agro-industrie dans la dynamisation de l’économie régionale est appelée à s’amplifier, grâce aux énormes investissements enregistrés dans ce secteur (une moyenne de près de 500 millions de DH/an). En effet, le flux d’investissement a connu une grande évolution ces dernières années, passant d’une moyenne de 100 millions de DH/an durant la période 2003-2007 à plus de 487 millions de DH/an durant la période 2008-2013, avec un pic d’un milliard de DH en 2012.

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc