×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Derniers préparatifs pour le 13e SIAM

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5256 Le 20/04/2018 | Partager
    Près de 70 pays et 850.000 visiteurs attendus du 24 au 29 avril à Meknès
    32 conférences pour débattre de «La logistique et les marchés agricoles»
    akhenouch-siam-056.jpg

    Aziz Akhannouch s’est enquis, mercredi dernier, des préparatifs du SIAM. Le ministre de l’Agriculture mise gros sur cette 13e édition qui montrera «l’image réelle» de l’Agriculture marocaine. L’événement constitue une plateforme continentale d’échange pour les professionnels. Rendez-vous du 24 au 29 avril (Ph YSA)

    Tout porte à croire que la 13e édition du Salon international de l’agriculture au Maroc (SIAM) bénéficiera cette année d’une inauguration royale et en grande pompe. En témoigne la forte mobilisation des organisateurs. En tête, Aziz Akhannouch, qui a effectué, mercredi dernier, une visite pour s’enquérir des derniers préparatifs de la plus grande vitrine agricole du continent africain.

    Le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, était accompagné notamment du SG de son département, du Commissaire du SIAM, du Directeur régional de l’agriculture (DRA), du gouverneur de Meknès, et des responsables du protocole royal.

    En effet, la nouvelle édition qui est placée sous le signe de la logistique accueillera plus de 1.400 exposants, dont 300 internationaux (70 pays). Une rencontre qui leur permettra cette année de débattre de «La logistique et les marchés agricoles». Sur place, un chantier de fourmis est mené pour peaufiner les chapiteaux gigantesques de Sehrij Souani et Jnane Benhalima, lieux du SIAM et des conférences thématiques.

    Perturbés par les récentes pluies, les constructeurs du Salon mettent les bouchées doubles pour aménager un site de 18 ha, dont 8,7 ha couverts, devant abriter 9 pôles thématiques et accueillir un immense flux d’agriculteurs. Pour Aziz Akhannouch, «ce salon est l'occasion de donner une image réelle de l’agriculture nationale».

    Il est l’un des plus grands événements de l’Afrique dédiés à l’agriculture et aux opérateurs du secteur. Ce n’est pas fortuit qu’il attire annuellement des personnalités de haut niveau dont notamment des Chefs d’Etats africains en quête d’échanges et de partages. Ces derniers sont également conviés aux assises de l’agriculture qui se déroulent la veille du salon.

    Pour rappel, la 10e édition de ces Assises se tiendra lundi 23 avril sous le thème: «La jeunesse, principal moteur et bénéficiaire de développement agricole». Il s’agit à travers cette thématique de revenir sur le rôle de la jeunesse dans le développement agricole et les solutions apportées par le Plan Maroc Vert pour la jeunesse rurale. Placées sous le Haut Patronage de SM le Roi, les Assises de l’agriculture constituent l’occasion d’exposer le bilan annuel des réalisations et les orientations stratégiques du secteur pour les années à venir.

    Le lendemain de cette rencontre s’ouvrira le SIAM offrant également des espaces de commerces, débats et échanges de réflexions. «Ainsi, pas moins de 32 conférences sont prévues lors de cette 13e édition», confie Jaouad Chami, commissaire du Salon. Selon lui, les préparatifs vont bon train pour garantir le bon déroulement de cette grand-messe agricole.

    A noter que le SIAM a doublé sa superficie au niveau des pôles international, produits, et agro-fourniture. Ceci, afin de satisfaire la forte demande sur les espaces d’exposition. En ce sens, le salon enregistre un taux de fidélisation des exposants dépassant les 85% et une augmentation de 20% de la participation du pôle international.

    Pour ses initiateurs, le Salon 2018 constituera encore une fois une plateforme d’échange et de suivi adaptée à l’accompagnement des partenaires du royaume dans le secteur de l’agriculture. D’autant plus qu’il compte parmi les plus grands évènements de l’Afrique dans ce domaine.

    Ce salon sera aussi l’occasion de booster la coopération agricole entre le Maroc et les Pays-Bas, pays à l’honneur. Pour le Maroc, le modèle néerlandais constitue un benchmark intéressant par rapport à la thématique du SIAM 2018.

    La France rempile

    Comme à l’accoutumée, la France participe au SIAM. Lors de cette 10e participation consécutive, près de 20 entreprises françaises seront présentes sur le Pavillon France, situé au cœur du pôle international du salon (stand I-11), pour présenter leur savoir-faire et leur expérience. Selon Business France et la CFCIM, «ces entreprises présenteront plusieurs secteurs d’activités, notamment «l’horticulture (pépiniéristes fruitiers et viticoles, fournisseurs d’équipements)», «la génétique bovine et les animaux vivants», «les équipements et services pour l’élevage (matériel, hygiène, nutrition animale, ...) et pour la production laitière», et «les équipements et matériels de fabrication de jus de fruits». Le pavillon France accueillera également la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, accompagnée de plusieurs sociétés, ajoute la même source.

                                                                        

    Désagréments routiers

    siam-preperatifs056.jpg

    A trois jours du SIAM, l’aménagement des voiries de la capitale ismaïlienne qui se poursuit dérange vivement les usagers. Certains exposants sont obligés d'attendre 2 heures pour atteindre le site du salon. En raison, les chantiers, ralentis par les récentes pluies, ont pris du retard.  Pour rappel, plusieurs projets de mise à niveau du réseau routier urbain avaient démarré il y a quelques mois.

    Ce jeudi 19 avril, la ville n’arrive toujours pas à finaliser les travaux. Ceci étant, Abdallah Bouano, maire de Meknès, avait annoncé que le projet serait finalisé à hauteur de 70% avant le lancement du salon. Signalons que les travaux concernent l’avenue Bir Anzarane avec ses rues et places adjacentes d’une longueur de 7 km couvrant un espace total de 201.000 m².

    D’un investissement de plus de 45 millions de DH, ce chantier est amorcé à partir de l’entrée principale de la ville. Jeudi, à l’heure où nous mettions sous presse, les machines du bitume fonctionnaient à plein régime, mais de l’avis des observateurs, il serait difficile de finaliser le chantier avant l’ouverture du Salon.

    De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc