Régions

Essaouira: Les champions de windsurf s’affrontent en coupe du monde

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:5238 Le 27/03/2018 | Partager
Du 27 mars au 7 avril 2018, sur la plage Moulay Bouzerktoune
Plus d’une centaine d’athlètes internationaux attendus
Les femmes et enfants orphelins, initiés par les champions
essaouira-windsurf-038.jpg

Le champion marocain, natif de la ville des alizés, Boujmaa Guilloul, initiateur et organisateur de l’événement à Essaouira, initie les enfants à la discipline. Il est à la fois recordman mondial en 2012 du plus haut saut de l’histoire du windsurf, et le seul windsurfer du continent à avoir remporté l’International windsurf tour (IWT) en 2016 et a été vice-champion en 2017 (Ph. Si Crowther/IWT)

Pus d’une centaine d’athlètes internationaux sont attendus à Essaouira. Pour la première fois au Maroc, la coupe du monde de windsurf PWA (Professional windsurfers association) prend ses quartiers à Essaouira, sur la plage Moulay Bouzerktoune du 27 mars au 7 avril 2018. Cette compétition annuelle permet de déterminer le classement des meilleurs rideuses et riders au monde sur des étapes allant de Tenerife en Espagne à Hawaï, en passant par Sylt en Allemagne.

Il s’agit là d’une triple compétition, puisqu’en plus d’être la première étape du championnat international de windsurf (IWT), cette semaine sportive se consacre également à la coupe du monde de windsurf pour femmes, catégorie wave (PWA) et aux qualifications hommes pour la coupe du monde, en même catégorie.

Parmi les meilleurs de la discipline, le champion marocain, natif de la ville des alizés, Boujmaa Guilloul, est forcément de la partie. Initiateur et organisateur de l’événement à Essaouira, il a décroché en 2012 le record mondial du plus haut saut de l’histoire du windsurf, enregistré à 20 mètres de hauteur.

Il est aussi le seul windsurfer marocain et africain à avoir remporté l’IWT en 2016 et a été vice-champion en 2017. Un homme engagé à démocratiser la discipline dans le Royaume, à encourager le développement social, culturel et économique de sa région, et un actif soutien de la protection de l’environnement.

Si le spectacle est sur la vague, il l’est aussi sur le sable. De nombreux sportifs et organisateurs ayant en effet choisi de s’installer directement sur la plage Moulay Bouzerktoune, en face du spot. L’occasion pour les locaux d’admirer, au plus près, leurs prouesses. En marge de cette première édition 2018 de la Morocco windsurf world cup, placée sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, de nombreuses actions sociales, culturelles et environnementales sont organisées.

De jeunes orphelins sont invités à des initiations de windsurf, tout comme les femmes, qui seront encadrées par la championne hawaiienne Tatiana Howard pour une initiation au surf paddle, surf et windsurf. En plus de ces initiatives à saluer, une journée de sensibilisation à l’énergie éolienne est également prévue, tout comme des journées de nettoyage des plages de la ville. Rappelons que celle de Moulay Bouzerktoune est mondialement classée pour ses vagues et ses conditions météorologiques idéales.

Un spot devenu mythique et une destination incontournable pour les windsurfers amateurs et professionnels du monde entier.

De notre correspondante permanente, Stéphanie JACOB

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc