×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    «Notre force est dans la spécialisation»

    Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5233 Le 20/03/2018 | Partager
    franck_pelle_bon.jpg
    Franck Pellé, DG d’EF
    (Ph. Jarfi)

    FRANCK Pellé, DG commerce d’Eberhardt Frères: «Tant qu’un client n’a pas eu de problème SAV, il y a toujours quelqu’un qui va lui proposer un produit moins cher. Et pourquoi ne pas acheter moins cher ? Alors que, lorsqu’il en a eu, il sait pourquoi nous sommes plus cher ! Dès cet instant, il ne nous quitte plus»

    - L’Economiste : Vous annoncez un retour en force sur le marché marocain. Quelle est la valeur ajoutée de vos gammes CHR?

    - Franck Pellé : Je ne dirais pas retour, mais plutôt la récompense de 6 ans d’efforts. Pendant 3 ans, il y a eu beaucoup d’efforts financiers et humains, qui ne payaient pas. Si je devais comparer les ventes et l’investissement, l’activité était très déficitaire. Les trois années suivantes, il y a eu le premier retour de nos efforts, mais pas à hauteur suffisante pour rembourser nos investissements. Maintenant, nous avons enfin le retour suffisant pour avoir une entreprise profitable.

    Notre valeur ajoutée est de n’avoir que des spécialistes. A chaque fois le fournisseur est toujours très spécialisé. S’il n’est pas dans l’excellence, il est mort, puisqu’il ne fait que ça. Il ne peut se rattraper sur aucune autre gamme de produits. Nos forces sont la souplesse, l’adaptabilité au marché et la spécialisation des produits.

    - Comment appréciez-vous le potentiel du marché des équipements dans l’hôtellerie et la restauration ?

    - Une certaine confiance revient sur le marché. Quand il y a la confiance, il y a l’investissement dans du matériel plus haut de gamme. C’est pour cela que nous entrons dans un cercle vertueux. Le second cercle vertueux est que les investisseurs calculent un peu mieux. Ils ont compris que lorsqu’on s’équipe avec un produit très bas de gamme et qui n’est pas cher pour commencer, ils se privent de services après vente et 1 an après il faut tout changer. Pendant ce temps, la production s’arrête.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc