×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
International

Les enjeux de l’élection présidentielle en Russie

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5228 Le 13/03/2018 | Partager
Vladimir Poutine briguera un 4e mandat le 18 mars
Tant de défis sur la scène internationale

Sauf grande surprise, le Président Vladimir Poutine devrait remporter le scrutin du dimanche 18 mars. Ce qui le placera au pouvoir jusqu’en 2024, à l’issue d’une campagne électorale terne en Russie, mais riche en confrontations diplomatiques entre Moscou et les puissances occidentales. Poutine devra faire face à 7 candidats (Pavel Groudinine, Vladimir Jirinovski,  Ksenia Sobtchak, Grigori Iavlinski, Sergueï Babourine, Boris Titov et Maxime Souraïkine). Retour sur les faits marquants:

■ Allié de Damas: La Russie a opposé onze veto à des projets de résolutions de l’ONU depuis le début du mouvement de contestation en Syrie. Pour tenter de résoudre ce conflit, la Russie a constitué un trio avec l’Iran et la Turquie.

■ Dialogue avec la Corée du Nord: Moscou a toujours appelé au dialogue avec Pyongyang sur la base d’une feuille de route définie notamment avec la Chine. La Russie a cependant soutenu fin 2017 une résolution de l’ONU imposant de nouvelles sanctions à la Corée du Nord, en particulier des restrictions aux importations de pétrole, crucial pour ses programmes de missiles et nucléaire.

■ Poutine vs Trump: Moscou et Washington s’opposent sur tout un nombre de dossiers comme l’Ukraine, l’Iran et la Syrie. Mais depuis l’élection de Donald Trump, leurs relations sont empoisonnées par les accusations d’ingérence russe dans la présidentielle américaine.

■ Chine, Inde, Venezuela: En pleine tension avec l’Occident, la Russie cherche à resserrer les liens avec ses alliés traditionnels. Liés par un gros contrat sur la livraison du gaz russe à la Chine, Moscou et Pékin font aussi souvent front uni sur la scène internationale, notamment lors des votes à l’ONU. La Russie a signé ces dernières années de multiples contrats avec l’Inde (gros client de longue date d’armements russes) et a renforcé ses liens avec l’Amérique latine, notamment avec le Venezuela.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc