Entreprises

OCP lance sa SchoolLab au Burkina

Par Amin RBOUB | Edition N°:5214 Le 21/02/2018 | Partager
2.000 agriculteurs bénéficieront de formation d’une école itinérante
Une vingtaine de villages concernés dans la Région des Hauts-Bassins

Le groupe OCP multiplie les écoles itinérantes de formation aux bonnes pratiques agricoles en Afrique. Après le Nigéria, le Togo, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Kenya... le phosphatier lance l’initiative SchoolLab au Burkina Faso. Plus de 2.000 agriculteurs burkinabés bénéficieront de formation de pointe sur des techniques afin d’augmenter les rendements de leurs récoltes.

A cet effet, OCP Africa  a mis au point de nouvelles technologies pour les mettre à contribution à travers une application mobile de conseil en fertilisation. L’opération est menée en partenariat avec le ministère burkinabé de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques, représenté par la Direction générale des productions végétales.

Lancée officiellement le 16 février dernier, la campagne est relayée par des équipes locales d’agronomes qui sillonneront pendant deux mois les routes de la Région des Hauts-Bassins. «La formation aux bonnes pratiques agricoles est au cœur de la stratégie d’OCP Africa. Au Burkina Faso, nous comptons accompagner les agriculteurs locaux à maximiser et pérenniser leurs rendements en adoptant une fertilisation adaptée et raisonnée», explique Karim Lotfi Senhadji, DG d’OCP Africa.

Selon les équipes du groupe marocain, «le concept d’école itinérante repose sur un dispositif digital. C’est un programme de formation unique en son genre. L’accompagnement des agriculteurs se fait notamment à travers des sessions de sensibilisation aux bonnes pratiques agricoles». Le programme focalisera les cultures dominantes des régions concernées, pour en augmenter la productivité. C’est le cas notamment du maïs pour le Burkina Faso.

«L’application mobile de conseil en fertilisation permet de réaliser en temps réel un diagnostic précis de la fertilité des sols et de formuler des recommandations de formules d’engrais sur mesure pour les cultures de la région», précise-t-on auprès du groupe OCP.

Concrètement, l’opération SchoolLab Burkina ira à la rencontre de 2.000 agriculteurs répartis dans une vingtaine de villages relevant de la Région des Hauts-Bassins. 600 d’entre eux bénéficieront de recommandations d’engrais. Les 2.000 producteurs auront également accès à des supports pédagogiques à la carte.

Cette initiative devra se poursuivre tout au long de l’année 2018. A terme, elle devra s’étendre à d’autres régions au pays des hommes intègres (traduction littérale du Burkina Faso). L’enjeu est de toucher le plus grand nombre possible d’agriculteurs et améliorer leurs rendements.

L’OCP a développé avec l’Inra la carte de fertilité des sols. Un modèle facilement transposable à l’échelle continentale, dans la mesure où cette cartographie s’appuie sur les images satellitaires.

Mission Africa

Créé en 2016, OCP Africa a pour mission de travailler main dans la main avec les fermiers afin de contribuer à libérer durablement l’immense potentiel agricole du continent. «Nous produisons des solutions adaptées aux conditions locales et aux besoins des cultures et des sols», explique le management. OCP Africa opère avec un réseau de partenaires (public et privé). Sa force réside dans son ancrage territorial qui lui permet de mieux comprendre les besoins complexes des sols africains. OCP Africa est une filiale du groupe marocain OCP, leader mondial de la production de phosphates et dérivés.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc