Competences & rh

Dell anticipe une nouvelle ère pour les machines

Par Karim Agoumi | Edition N°:5213 Le 20/02/2018 | Partager
Une étude réalisée par Vanson Bourne sur 3.800 dirigeants internationaux
Des équipes intégrant des robots sophistiqués en entreprise prévues d’ici 2030
Les contraintes financières et le manque de formation pourraient retarder cette robotisation
dell_machine_013.jpg

Si les dirigeants d’entreprise n’ont pas la même vision de l’avenir, ils sont néanmoins optimistes quant aux chances de réussite de la transformation numérique dans les cinq prochaines années. 94% d’entre eux espèrent disposer d’ici là de moyens de défense efficaces contre les cyberattaques qui constituent l’un des risques inhérents à la robotisation. Des prévisions stratégiques dévoilées dans une étude récemment réalisée par Vanson Bourne pour le compte de Dell

Les entreprises et les machines pourraient bien être amenées à travailler main dans la main d’ici quelques années. Ce scénario de science fiction pourrait bel et bien devenir réalité d’après une étude récemment réalisée par Vanson Bourne pour le compte de Dell Technologies  qui a sollicité les avis de près de 3.800 dirigeants de plusieurs grandes structures internationales. 

Une vision surréaliste de la prochaine décennie qui comporte néanmoins son lot d’appréhensions quant aux possibilités de cyberattaques mais qui met en avant la volonté unanime de réussir cette transformation numérique.

L’étude, intitulée sobrement «Réaliser 2030: la prochaine ère des partenariats entre l’homme et la machine», dévoile que pas moins de 82% des chefs d’entreprise s’attendent à ce que les humains forment progressivement des équipes intégrées avec des machines de plus en plus sophistiquées et intelligentes. Des collaborations plus riches et plus poussées qui permettront à l’homme de dépasser ses limites et aux entreprises d’améliorer leur process.

Une transformation rendue possible selon l’étude par l’augmentation exponentielle de la quantité d’informations traitées par les machines et par une connectivité de plus en plus importante. L’école devrait également jouer un rôle crucial pour accompagner ces changements. Ainsi, près de 56% des personnes interrogées estiment que les établissements scolaires permettront de former des étudiants plus habitués à interagir avec des robots.

Les dirigeants interrogés sont cependant partagés quant aux bénéfices d’un tel partenariat. 50% d’’entre eux estiment que les systèmes automatisés feront gagner plus de temps à leurs employés tandis que l’autre moitié pense le contraire. Le document nous informe aussi que 58% des chefs d’entreprise interrogés ne perçoivent pas d’avantage à déléguer une partie des tâches professionnelles à des machines.

Le document met par ailleurs en exergue les inquiétudes des chefs d’entreprise quant aux risques pouvant découler de telles transformations. Pas moins de 48% d’entre eux redoutent la prolifération des cyberattaques, dont la quantité pourrait sensiblement augmenter avec la dépendance aux technologies. Anxieux à ce sujet, près de 50% des dirigeants interrogés réclament selon l’étude des protocoles clairs à adopter en cas de défaillance des machines.

machine_dell_13.jpg

Dans une nouvelle étude, Dell dévoile que près de 82% des chefs d’entreprise prévoient la formation d’équipes plus intégrées avec les machines durant la prochaine décennie

La transformation numérique est encore loin d’être prise pour acquise. Bon nombre d’entreprises ne se sont toujours pas acclimatées à cette nouvelle ère, qui nécessite de sérieux efforts en termes de formation et de moyens matériels. Ainsi, seuls 27% des dirigeants interrogés disent avoir intégré le numérique au sein de l’ensemble de leurs activités.

De plus, 57% d’entre eux ne parviennent pas à suivre le rythme effréné de cette mutation. De nombreuses barrières pourraient par ailleurs entraver ce passage vers l’ère de la robotisation en entreprise. Parmi ces dernières sont notamment pointés du doigt le manque de formation au niveau de la main-d’œuvre, partagé par 61% des interrogés, les contraintes technologiques par 51% et les contraintes de temps et d’argent par 37% d’entre eux.

L’optimisme demeure néanmoins bien visible et bon nombre des dirigeants interrogés pensent pouvoir surmonter les différents obstacles susceptibles d’entraver cette révolution robotique. Pas moins de 94% des patrons estiment disposer d’ici les cinq prochaines années de moyens de défense efficaces pour pouvoir contrer les cas de cyberattaques.

L’étude nous apprend aussi que 80% d’entre eux s’attendent à intégrer la réalité virtuelle dans l’expérience client.  Enfin, 81% des interrogés espèrent avoir recours à l’Intelligence artificielle (IA) pour anticiper leurs demandes. De solides armes marketing et commerciales qui pourraient bel et bien révolutionner la face du monde de l’entreprise.

17 pays et 12 secteurs industriels représentés

L’étude «Réaliser 2030: la prochaine ère des partenariats entre l’homme et la machine» a été réalisée par Vanson Bourne, une société de recherche indépendante basée aux Etats-Unis. L’enquête a été déployée entre juin et août derniers auprès d’un échantillon de 3.800 dirigeants de moyennes et grandes entreprises. Un panel représentant pas moins de 17 pays et 12 secteurs industriels différents. Les dirigeants sélectionnés occupent par ailleurs des fonctions clés au sein desquelles l’expérience client joue un rôle capital. Il s’agit notamment de propriétaires d’entreprise, de décideurs en TI et en marketing ou encore de managers de services à la clientèle.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc