×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Habitat: Une nouvelle approche pour combler le déficit

    Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:5168 Le 14/12/2017 | Partager
    Le groupe Al Omrane au centre de cette dynamique
    Le logement social doit bénéficier aux populations ciblées
    Le privé a aussi un rôle à jouer
    habitat-068.jpg

    Al Omrane aura été un acteur clef de la politique d’aménagement des territoires. En 10 ans, le groupe aura produit 490.000 unités d’habitat (Ph. L’Economiste)

    Pour célébrer ses dix ans, le groupe Al Omrane a organisé une conférence internationale sur l’habitat, développement urbain et régionalisation: défis de la durabilité et enjeux de la gouvernance territoriale de l’action publique». Le thème, fort porteur, est d’actualité. Badre El Kanouni mise beaucoup sur cette journée pour sortir avec des recommandations.

    Au cours des 10 dernières années, Al Omrane a réalisé un investissement cumulé de 72,5 milliards de DH et revendique une production totale de 490.000 unités d’habitat. Cela a nécessité de faire appel à des milliers de prestataires de services comme les architectes, les sociétés de travaux et mobilisé une centaine d’opérateurs privés et internationaux.

    Pour marquer cet évènement, El Kanouni a signé, en tant que président de l’Académie d’Al Omrane qui vient de voir le jour, une convention avec le ministre de la Jeunesse et Sports. L’objectif est de permettre aux enfants des quartiers populaires de bénéficier des colonies de vacances lancées par la Jeunesse et Sports.

    Plusieurs intervenants ont abouti à la conclusion qu’en Afrique, la volonté de partager l’expérience marocaine est pressante. Le grand témoin qu’est Moussa Mara, ex-Premier ministre et ancien ministre de l’Urbanisme au Mali, l’a confirmé. Pour lui, ce qui a été réussi au Maroc peut être envisagé au Mali, au Sénégal ou ailleurs dans les pays subsahariens. Il épingle la grande centralisation de la politique publique qui aboutit fatalement à des résultats mitigés puisqu’elle ignore les attentes des territoires.

    A peine 10% des ressources publiques sont générées par les collectivités territoriales. Selon cet ancien ministre, les outils de planification urbaine et d’aménagement du territoire doivent commencer par les territoires pour prendre en compte véritablement les besoins réels de la population. C’est par ce biais qu’il est possible d’ouvrir des perspectives de collaboration entre une région au Mali et une région au Maroc…

    La transformation en holding

    Badre El Kanouni est revenu sur le processus de transformation de l’action des opérateurs publics, particulièrement la première phase datant de 2004 à 2007. La refonte institutionnelle a permis de donner naissance au holding d’aménagement Al Omrane. Les 7 Erac ont rejoint en 2007 la holding en tant que filiales régionales, après leur transformation en sociétés anonymes. A celles-là se sont ajoutées l’ANHI (Agence nationale de lutte contre l’habitat insalubre), la SNEC et Attacharouk à Casablanca.
    Dernier projet en date, le lancement d’un chantier structurant Cap 2020, qui permettra au groupe de répondre au défi de la régionalisation avancée et aux changements conjoncturels. L’idée est de se positionner comme un acteur incontournable du développement territorial durable.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc