×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Kasbah d’Agadir Oufella: La réhabilitation démarre enfin

Par Fatiha NAKHLI | Edition N°:5162 Le 06/12/2017 | Partager
Le coût global du projet est de près de 35 millions de DH
Le Fonds des Ambassadeurs pour la Préservation culturelle y participe
L’appel à projets pour gérer le patrimoine culturel ouvert le 3 janvier 2018
kasbah-dagadir-oufella.jpg

La restauration de la kasbah nécessitera un budget de près de 35 millions de DH dont 150.000 dollars avancés par le Fonds des Ambassadeurs pour la Préservation culturelle (Ambassadors Fund for Cultural Preservation-AFCP) (Ph. F.N)

Après de longues années d’attente, le projet de réhabilitation de la Kasbah d’Agadir Oufella démarre enfin. Les travaux, qui viennent d’être lancés la semaine dernière, portent sur la restauration d’une partie du rempart de ce site historique sur une longueur de 120 m. Le montant global alloué au projet de réhabilitation de la Kasbah est de près de 35 millions de DH.

Cette enveloppe budgétaire, qui inclut le soutien de l’AFCP, est avancée par le ministère de l’Intérieur, le ministère de la Culture, la Wilaya de la Région Souss Massa, le Conseil régional et la Commune urbaine d’Agadir. L’initiative est également soutenue par le Fonds des Ambassadeurs pour la Préservation culturelle (Ambassadors Fund for Cultural Preservation-AFCP) à hauteur de 150.000 dollars.

«Nous sommes heureux de participer à la réhabilitation de ce site chargé d’histoire», a déclaré Jennifer Rasamimanana, Consule générale des Etats-Unis à Rabat. Véritable joyau du patrimoine architectural marocain, la Kasbah d’Agadir Oufella est en effet une authentique forteresse surplombant la baie du chef-lieu du Souss.

Construite en 1572 par les Saâdiens, elle est classée patrimoine national en 1944. La fortification, d’une longueur de 1.100 mètres et d’une hauteur de 5 à 6 mètres, a permis de protéger la ville des différentes invasions ennemies. Elle a toutefois été détruite par le violent séisme de 1960.

«Cette mise à niveau tant attendue concrétise la volonté de tous de préserver l’histoire commune de cette cité de la renaissance», explique Mohamed Bajalat, président de l’Association Izorane N’Agadir qui oeuvre pour la valorisation du patrimoine culturel et matériel de la ville. L’ambassade des Etats-Unis d’Amérique a annoncé l’ouverture de l’appel à projets du Fonds des Ambassadeurs pour la Préservation culturelle pour l’année 2018.

Cet appel est ouvert à toutes les organisations non gouvernementales au Maroc, aux musées, au ministère de la Culture, aux institutions similaires non commerciales, et aux organisations jouissant de l’expérience et des moyens requis pour gérer des projets de préservation du patrimoine culturel. La date limite de soumission des projets est le mercredi 3 janvier 2018.

De notre correspondante, Fatiha NAKHLI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc