×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Denrées alimentaires: Tendance générale à la baisse

    Par Amine SAHRANE | Edition N°:5143 Le 08/11/2017 | Partager
    La FAO met à jour son indice
    Seuls les cours des céréales se comportent bien
    denree_alimentaires_043.jpg

    La tendance baissière des prix apparaît clairement depuis 2014. Le secteur agricole se porte très bien au niveau mondial, ce qui fait que les marchés se trouvent en surcapacité

    Les prix des aliments chutent en octobre. L’indice FAO (1) a baissé de 1,3% par rapport au mois précédent. Il s’établit  en moyenne à 176,4 points, soit un niveau inférieur de 27 % au record de 240 points enregistré en février 2011. L’indice est cependant en hausse de 4 points (2,5 pour cent) par rapport à sa valeur lors de la même période en 2016.  Les cours de tous les produits qui composent l'indice, à l'exception des céréales, ont diminué en octobre.
    ■ Céréales
    Seuls aliments dont les cours semblent bien se comporter. Ils s’établissent à une moyenne de 152,8 points en octobre, en légère hausse par rapport à septembre. Les prix du blé enregistrent cependant un recul.  L’offre en exportation est abondante dans la région de la mer Noire, et les exportateurs continuent de se livrer une concurrence féroce. Les prix du maïs ont légèrement augmenté aux États-Unis, alors qu’ils sont en recul en Amérique du Sud, où l’offre est abondante. Les cours du riz ont suivit la même tendance.
    ■ Huiles végétales
    L’indice des huiles végétales a baissé de 1,8% à une moyenne de 170 points en octobre.
    Le mouvement est principalement causé par la baisse des prix des huiles de palme et de l’huile de soja. Les marchés de l’huile de palme sont en surcapacité. La Malaisie enregistre des niveaux de stocks plus élevés que prévu, et des gains de production étant attendus en Asie du Sud-Est. Les perspectives de production sont les mêmes pour l’huile de soja.
    ■ Les produits laitiers
    Egalement en recul, leurs prix affichent une régression de 4,2% par rapport à septembre et affichent une valeur moyenne de 214,8 points. Ils enregistrent une baisse de 22% par rapport à leur niveau de février 2014, période où ils s’établissaient à leur plus haut niveau.
    Le beurre lait écrémé en poudre et le lait entier en poudre sont devenus plus abordables en octobre. Les prix du fromage sont quant à eux restés plus stables. La FAO explique la baisse des prix du beurre et du lait entier en poudre par le retard des importations dans l’attente de l’arrivée de nouvelles disponibilités en provenance de l’Océanie. D’où la diminution de la demande. Couplée avec d’importants stocks dans l’Union européenne, cette tendance a stimulé le recul des prix du lait écrémé en poudre.
    ■ La viande
    Les prix de la viande porcine et de la viande ovine ont baissé en octobre, alors que ceux de la viande bovine ont augmenté. Les cours de la volaille sont restés stables. Les prix de la viande porcine subissent la pression engendrée par la concurrence que se livrent les exportateurs. L’offre pour la viande bovine en provenance de l’Océanie étant limitée sur le marché au comptant, les cours ont progressé pendant trois mois consécutifs.

    ----------------------------------------------------

    (1)    Mesure qui permet d’estimer le niveau moyen des prix des produits alimentaires.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc