×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    eleconomiste

    eleconomiste
    Régions

    Casablanca: Le pont à haubans sort de terre

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5140 Le 02/11/2017 | Partager
    Le montage du pylône central de 80 mètres imminent
    Un différend sur le foncier réglé à l’amiable
    Coût: 688 millions de DH dont 80 millions pour les expropriations
    pont-sidi-maraouf-1-040.gif

    Le pont est long  de 224 m, soit le quart du pont de Bouregreg (800 m)

    Le chantier du pont à haubans ou l’échangeur de Sidi Maârouf s’anime de plus en plus. Il ne reste plus que quelques mois avant la livraison de ce viaduc, le 2e en son genre après celui de Bouregreg. Si tout va bien, cette porte d’entrée de Casablanca devra être livrée mi-2018. L’échangeur est censé résoudre le problème de congestion du trafic dans ce point noir de la circulation (plus de 14.000 véhicules en heure de pointe) et assurer une fluidité du trafic avec le passage du tramway.

    pont-sidi-maraouf-2-040.gif

    Les ouvriers travaillent sur les 7 travées qui composent le tablier (la partie reliant les deux culées ou extrémités du pont). Les sept tronçons, dont chacun pèse 140 tonnes environ, représentent la structure métallique qui va supporter la chaussée, autrement dit l’ossature du pont

    Sur le chantier, l’effervescence des ouvriers traduit l’approche des phases décisives. En effet, le montage du pylône central qui va supporter le poids du pont (avec les haubans qui y seront attachés) devra démarrer incessamment.
    La base de ce poteau (d’une hauteur de 80 m penché à 12 degrés) est bien ancrée au sous-sol. Il s’agit en effet d’une pièce maîtresse qui va soutenir la structure en répartissant son poids sur les 27 câbles (ou haubans) qui soutiennent le tablier. Son montage sera finalisé vers la fin de l’année. Les gaines auxquelles ces haubans seront attachés sont déjà fixés au tablier (le pont à proprement dit).

    pont-sidi-maraouf-3-040.gif

    Les gaines auxquelles ces haubans seront attachés sont déjà fixées sur le pont

    Après le montage de la structure métallique et du pylône central, le pont sera couvert par des dalles en béton et du bitume. Une phase qui ne doit pas prendre beaucoup de temps. S’ensuit une période de 6 mois consacrée aux travaux de finition (haubanage, pose des dalles, chaussée, bitumage…). D’autres travaux concerneront aussi l’aménagement de giratoires, trémie… sous le pont. C’est le Ministère de l’Equipement, maître d’ouvrage de ce chantier, qui se chargera de ces aménagements.

    A sa livraison, l’échangeur de Sidi Maârouf complètera le réseau de routes et de ponts actuellement en chantier au niveau de la route d’El Jadida. Les trémies de cet axe qui dessert le rond-point Azbane ont été ouvertes récemment à la circulation (cf. édition du 27 septembre 2017). Avec ses 10 ponts, le Noeud «A», en face du siège, sera également livré l’année prochaine.

    pont-sidi-maraouf-4-040.gif

    La base du pylône, d’une hauteur de 80 m penché à 12 degrés, est bien ancrée au sous-sol. Ce poteau répartit le poids du pont grâce aux 27 câbles (ou haubans) qui le soutiennent

    Autrement dit: l’année 2018 marquera un nouveau départ pour la circulation sur 2 points noirs: la route d’El Jadida et celle de l’aéroport. Le carrefour de Sidi Maârouf  dessert en effet plusieurs destinations dont le quartier d’affaires de Sidi Maârouf, la Route nationale 11, l’aéroport Mohammed V, l’autoroute de Marrakech, California, Aïn Chock, Hay Ennassim… Et le passage du tramway à ce niveau complique encore plus le trafic en générant des bouchons énormes. Une circulation plus fluide à cette intersection aura certainement un impact sur la circulation de manière globale.

    Par ailleurs, le Conseil de la ville vient de lever le dernier blocage à ce chantier. Les élus ont validé, lors de sa dernière session, qui s’est tenue jeudi 26 octobre, le règlement d’un litige qui l’opposait au propriétaire d’une villa, située sur le périmètre de ce chantier structurant. En effet, le processus d’expropriation d’une villa de 939 m2, engagé dès 2012, a été finalement réglé à l’amiable avec le propriétaire. Ce dernier a accepté la proposition d’un montant de 12 millions de DH. Plus aucun obstacle ne devra bloquer la réalisation de ce projet d’envergure engagé dès 2015.

    Fiche technique

    • Longueur: 224 m, soit le quart du pont de Bouregreg (800 m)
    • Un pylône central de 80 m avec 27 haubans
    • 11.500 m3 de béton
    • 1.650 tonnes d’acier
    • Phase1: construction du viaduc à haubans avec élévation du pylône central de 73 m et l’aménagement de deux  giratoires circulaires sur la RN 11 et des bretelles directes reliant le pont.
    • Phase2: aménagement de 2 trémies pour les flux directs Sidi Maârouf
    • Investissement global:  688 millions de DH

            - 442 millions pour le pont

            - 146 millions pour les trémies et giratoires

    • - 80 millions pour les expropriations
    • Financement: Commune: 380 millions de DH - DGCL: 185 millions de DH - Ministère de l’Equipement: 103 millions de DH

    (Ph. Fadwa Al Nasser)

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc