×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Le patrimoine financier des ménages au vert

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5116 Le 29/09/2017 | Partager
Il a atteint 170.000 milliards d’euros l’an dernier
Les dépôts bancaires restent populaires
L’endettement des ménages augmente
patrimoine_financier_des_menages_016.jpg

Les Etats-Unis ravissent la première place à la Suisse en 2016 dans le classement du patrimoine financier à travers le monde. Les pays scandinaves et asiatiques figurent aussi en tête. En fait, seul un pays de la zone euro reste inclus dans les 10 premiers pays: les Pays-Bas. La France prend la 15e place du classement des 20 pays aux ménages les plus riches financièrement, gravissant un échelon par rapport à l’année précédente et échangeant sa place avec l’Italie. Les ménages français restent prudents et épargnent assidument

Le patrimoine financier des ménages a retrouvé des couleurs au niveau mondial en 2016. C’est le constat du spécialiste de l’assurance Allianz qui vient de publier sa huitième édition de «l’Allianz Global Wealth Report, rapport mondial sur le patrimoine financier des ménages». Une étude qui analyse les actifs et passifs financiers des ménages dans 53 pays (Le Maroc n’y figure pas, voir aussi «Ménages: La moitié du patrimoine financier improductive», cf. notre édition N°5089 du 18/08/2017).

Après une année 2015 au ralenti: - 4,7% de croissance des actifs financiers(1), ceux-ci ont enregistré près de 7,1% en 2016. Les actifs financiers ont battu donc un nouveau record s’élevant à près de 170.000 milliards d’euros. Cette performance s’explique en grande partie par la reprise des marchés boursiers en fin d’année, notamment dans les pays industrialisés.

Près de 70% de la croissance des actifs l’an dernier est attribuable aux variations de la valeur des portefeuilles et seulement 30% au montant des sommes épargnées. Pourtant, les ventes de titres ont dépassé les achats et les deux tiers des capitaux sont allés dans les comptes courants, «un nouveau record».

«Le comportement d’épargne reste marqué par l’intolérance au risque», selon Ludovic Subran, directeur de la recherche économique du Groupe Allianz. «Bien que les placements financiers aient contribué majoritairement à l’enrichissement des ménages, ceux-ci préfèrent la liquidité des comptes bancaires et paient le prix fort: près de 300 milliards d’euros en raison de l’inflation l’an dernier. Un chiffre qui devrait doubler cette année», ajoute le spécialiste.

D’après la nouvelle analyse, les dettes des ménages ont augmenté de 5,5% en 2016. C’est le taux de croissance le plus haut depuis 2007 et pour la première fois depuis 2009. Il est plus élevé que le taux de croissance du PIB nominal. Le taux de l’endettement mondial a gagné près de 1 point pour s’établir à 64,6%.

La croissance de l’endettement s’est légèrement accélérée en Europe de l’Ouest, en Europe de l’Est et en Amérique du Nord. Il a décéléré en Amérique latine. En Asie (hors Japon), la dette a cru de 17%, largement tirée par l’endettement des ménages chinois (+23%). Cette région représente désormais 20% des dettes privées mondiales (trois fois plus qu’il y a dix ans), soit 41.000 milliards d’euros.

Le ratio de dettes privées en points de PIB a bondi de 17 points sur les cinq dernières années en Chine et de 6 points sur la seule année 2016. A titre de comparaison, sur les cinq années qui ont précédé la grande crise financière, le taux d’endettement des Etats-Unis a grimpé de 20 points de pourcentage. Malgré la hausse rapide de la dette, les actifs financiers nets –actifs financiers bruts diminués de la dette– se sont hissés à un nouveau record mondial de 128.500 milliards d’euros fin 2016, soit une croissance annuelle de 7,6%.

Distribution de la richesse mondiale

Le nombre de personnes appartenant à la classe moyenne(*) en termes d’avoirs financiers a plus que doublé entre 2000 et 2016, passant d’environ 450 millions, à plus de 1 milliard. Près de 600 millions de personnes ont rejoint cette classe moyenne par l’enrichissement financier depuis 2000. La Chine est de loin le premier contingent. Pourtant, 10% des personnes les plus riches financièrement détiennent 79% des actifs financiers nets (contre 91% en 2000) ou 50% des moins riches se partagent 1% des actifs financiers mondiaux. En revanche, contrairement à la distribution des revenus, les actifs augmentent plus lentement en queue de distribution qu’au milieu.

------------------------------------

(*) La détermination des classes de richesse s’appuie sur les actifs financiers nets moyens par tête au niveau mondial. En 2016, cette moyenne était de 25.510 euros. La classe moyenne mondiale inclut toutes les personnes dont les actifs sont compris entre 30% et 180% de la moyenne mondiale. Cela signifie que pour 2016, les seuils d’actifs entrant dans la définition de la classe moyenne mondiale sont de 7.700 et 45.900 euros.

---------------------------------------------

(1) Les actifs financiers incluent les liquidités et dépôts bancaires, les créances de compagnies d’assurance et d’institutions de retraites, les titres (actions, obligations et fonds d’investissement) et autres créances

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc