×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Macron se dresse contre le nationalisme

    Par Amine SAHRANE | Edition N°:5115 Le 28/09/2017 | Partager
    Le président français met en garde contre «les passions tristes de l’Europe»
    Les défis actuels sont mondiaux et non nationaux
    «Maîtriser nos frontières en préservant nos valeurs»
    macron_015.jpg

    Le président Emmanuel Macron a exprimé sa volonté de construire une souveraineté européenne (Ph. AFP)

    Macron ne rate aucune occasion pour parler du projet européen. «L’Europe ne vivra que par l’idée que nous nous en faisons. A nous de la vivifier, de la rendre toujours plus belle et plus forte», a plaidé le président français dans son discours prononcé mardi 26 septembre, dans le grand auditorium de la Sorbonne.
    L’Europe d’aujourd’hui est trop faible, trop lente et trop inefficace, mais c’est la seule issue face aux défis mondiaux que ce soit dans le domaine de la défense, de la migration ou l’économie. Afin de la relancer, Macron donne plusieurs pistes de développement.

    ■ Combattre le nationalisme:
    Selon le président, «ces idées se disent légitimes parce qu’elles exploitent avec cynisme la peur des peuples». Il veut donc combattre les tendances naissantes en Europe au «nationalisme, l’identitarisme, le protectionnisme et le souverainisme de repli». Ce qu’il a d’ailleurs qualifié de «passions tristes de l’Europe». Macron argumente cette volonté par le fait que les défis actuels sont mondiaux et non nationaux. Que ce soit pour le changement climatique, le terrorisme, la transition numérique ou la migration, «une nation qui se rétrécit sur elle-même ne peut faire que peu de chose». Au contraire, le président a incité à construire une souveraineté européenne.
    ■ La défense et la lutte contre le terrorisme:   
    Le président appelle à construire une «culture commune de défense». Pour ce faire, il propose de former une force de défense commune d’ici 2020. Celle-ci devrait avoir une doctrine et un budget communs pour agir. Cette culture devrait également s’étendre dans la lutte contre le terrorisme. Ainsi, Macron a exprimé son souhait de créer une académie européenne de renseignement et un parquet européen contre la criminalité organisée et le terrorisme.

    ■ La crise migratoire:
    «Maîtriser nos frontières en préservant nos valeurs», dit-t-il. Dans cette perspective, Macron désire créer un office européen de l’asile qui aura pour but d’accélérer et d’harmoniser les procédures, ainsi qu’une police européenne des frontières qui puisse garantir une gestion rigoureuse des frontières et «assurer le retour de ceux qui ne peuvent rester». Au volet de la préservation des valeurs, le président appelle à financer solidairement un «large programme de formation et d’intégration pour les réfugiés». Chose qu’il considère comme un devoir commun européen. II a également insisté sur la nécessité d’accompagner le développement de l’Afrique. «Si l’Europe ne saisit pas cette chance, d’autres le feront et si nul ne le fait, l’Europe seule en subira toutes les conséquences», plaide-t-il.

    ■ La transition écologique:
    L’objectif est de transformer les transports, logements et industries. Pour atteindre ce but, Macron propose de donner un prix au carbone qui soit «suffisamment élevé pour assurer cette transition». Ce prix devrait dépasser les 25 à 30 euros la tonne pour que la transition soit encouragée, et afin de préserver la compétitivité des firmes européenne face aux entreprises qui ne subissent pas les exigences environnementales, le président veut établir une «taxe aux frontières de l’Europe sur le carbone».

    ■ La sécurité alimentaire:
    Établir «une force européenne d’enquête et de contrôle pour lutter contre les fraudes, garantir la sécurité alimentaire et assurer le respect des standards de qualité partout en Europe», a déclaré le président. A cet égard, il a exprimé son soutien au choix du président Juncker de normaliser les standards alimentaires en Europe.

    ■ Le passage au numérique:
    Promouvoir l’innovation, attirer les talents et ouvrir les économies. Pour ce faire, Macron désire créer d’ici deux ans une agence européenne pour l’innovation de rupture. Cette dernière aura pour vocation de conduire des recherches dans les domaines nouveaux tels que l’intelligence artificielle.
    L’ère du numérique vient hélas aussi avec plusieurs contraintes pour les Etats, surtout d’ordre fiscal. Pour y remédier, le président français compte adopter une «taxation de la valeur créée, là où elle est produite».

    ■ Budget et ministre des Finances communs:
    L’Europe a «besoin d’instruments de stabilisation face aux chocs économiques». Dans cette optique, le président français appelle à la création d’un budget commun au cœur de la zone euro. Ce fonds devra être financé par les taxes européennes dans le domaine du numérique ou environnemental. L’impôt sur les sociétés devra également y être affecté, au moins en partie, une fois son harmonisation réalisée. Le ministre commun des Finances aura pour responsabilité de piloter ce budget.

    ■ Convergence sociale:
    Le président Macron a sollicité les Européens à rapprocher progressivement leurs modèles sociaux. Il a donc exprimé son souhait de commencer, dès novembre prochain, une «discussion concrète sur ce qu’est ce socle social européen». Plus précisément, Macron veut définir un salaire minimum adapté à la réalité économique de chaque pays. Il propose également que le niveau le plus élevé de cotisation soit payé pour les travailleurs détachés, mais au profit du pays d’origine. «Cet argent alimentera un fonds de solidarité qui bénéficiera aux pays les moins riches pour les aider à converger».

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc