×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique

    Parlement: El Malki veut sévir contre les absentéistes

    Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5086 Le 15/08/2017 | Partager
    Des ponctions sur les salaires des députés après l’envoi d’avertissements
    Il mise sur la modernisation de l’action de la 1re Chambre
    Nouveaux mécanismes de coopération avec l’exécutif
    el_malki_parlement_086.jpg

    Habib El Malki, président de la 1re Chambre, a mis l’accent sur l’importance de préserver les rôles constitutionnels du Parlement, en tant qu’espace pour résoudre les problèmes des citoyens dans un cadre institutionnel (Ph. Bziouat)

    «Il n’est pas admis de dénigrer le rôle du Parlement. C’est une institution centrale dans le processus démocratique, qui permet de garantir la stabilité, surtout dans un contexte régional mouvementé». Habib El Malki, président de la Chambre des représentants, a été on ne peut plus clair. Pour lui, «le Parlement doit jouer son rôle en tant qu’espace de débat permettant d’amortir les crises et d’aplanir les tensions politiques, économiques et sociales».

    C’est dans ce sens que s’inscrit, selon lui, l’importance de modernisation de l’action de l’institution législative et de la mise à niveau de ses outils de travail. Le règlement intérieur de la Chambre vient d’être amendé. Parallèlement, El Malki veut sévir contre les absentéistes. Les différentes mesures lancées par ses prédécesseurs n’ont pas réussi à venir à bout de ce phénomène.

    «Après 3 avertissements, nous procédons aux ponctions sur salaires», a fait savoir le président de la 1re Chambre, sans donner plus de détails concernant les députés concernés par cette mesure disciplinaire lors de la dernière session. Il est conscient que la lutte contre l’absentéisme ne va pas se traduire systématiquement par l’amélioration de l’image de cette institution.

    Mais, «cela reste une obligation morale et éthique», a-t-il dit. Cela doit s’accompagner, selon lui, de l’amélioration de la qualité de la production législative. Concernant les relations avec l’exécutif, El Malki s’est voulu rassurant. «Nous interagissons d’une façon positive. Le gouvernement a répondu favorablement aux requêtes du Parlement, notamment dans le cadre des séances mensuelles des questions de politique publique», a-t-il indiqué.

    Les sorties de Saâdeddine El Othmani, devant les deux Chambres, ont été moins tumultueuses que celles de son prédécesseur. De nouveaux mécanismes de collaboration ont été également mis en place, notamment pour le suivi des propositions des lois ou des engagements faits par les ministres au sein de l’hémicycle.

    Des «députés-chômeurs»

    Les documents distribués lors de la conférence de presse tenue par Habib El Malki, président de la Chambre des représentants, vendredi dernier, donnent un aperçu sur sa composition. Parmi cette population, on retrouve 4 députés sans emplois. Ces «députés-chômeurs» représentent 1,02% des élus à la 1re Chambre. La plus grande part des députés, 27%, occupent des professions libérales. Ils sont suivis des fonctionnaires, avec 17,51% et des enseignants (7,36%).

    Repères

    • 67,51% des députés sont élus pour la 1re fois
    • 49 projets de loi adoptés par la Chambre des représentants durant la dernière session
    • 5.357 questions adressées au gouvernement durant cette session
    • 74 heures ont été consacrées aux séances plénières durant cette session

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc