×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Brèves internationales

Brèves Internationales

Par L'Economiste | Edition N°:5077 Le 01/08/2017 | Partager

■ Riyad/Doha: Quand le politique et le religieux se mêlent
Il n’est pas question pour le Qatar de vouloir internationaliser la gestion du pèlerinage annuel à La Mecque. Le pays accuse cependant l’Arabie saoudite de mettre des obstacles à la participation de ses ressortissants au hajj. Riyad avait assuré le 20 juillet dernier que les citoyens qataris étaient les bienvenus mais leur venue sera assortie à certaines restrictions, comme l’interdiction de leur arrivée directe de Doha à bord de vols de la compagnie Qatar Airways. Le ministère des Affaires islamiques du Qatar a déclaré son regret de voir la politique mêlée à l’un des piliers de l’Islam, ce qui pourrait «empêcher de nombreux musulmans d’accomplir ce devoir sacré».  

■ Etats-Unis/Asie de l’Est: Un imbroglio politique sans fin
Dans un entretien téléphonique, Donald Trump et le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, avaient qualifié Pyongyang de «menace directe sérieuse et grandissante» concernant un nouveau tir de missile intercontinental vendredi dernier. Dans un tweet ce weekend, Trump avait même accusé Pékin d’«inaction». Lundi, le ministère chinois des Affaires étrangères a plaidé la bonne foi de son pays: «La Chine est engagée depuis des années pour la dénucléarisation de la péninsule. Elle n’est pas responsable du problème du nucléaire nord-coréen et le résoudre suppose des efforts concertés de toutes les parties».  

■ Des experts de l’ONU sonnent l’alarme aux Philippines
Hier lundi, des experts indépendants de l’ONU ont appelé le gouvernement des Philippines à agir rapidement concernant les attaques croissantes subies par les défenseurs des droits de l’Homme ainsi que les groupes autochtones. Dans un communiqué, les trois experts expliquent «avoir fait part de leurs préoccupations au gouvernement». «Les attaques se multiplient à l’égard de plusieurs groupes de la société et nous lançons un appel urgent au gouvernement pour qu’il agisse», ont-ils informé. Ils témoignent également du niveau croissant de violence, homicides et actes d’intimidation et d’harcèlement subis par les défenseurs des droits de l’Homme. De plus, «les allégations d’exécutions sommaires, y compris d’enfants, sont également en hausse. Tous ces cas doivent faire l’objet d’une enquête approfondie et les auteurs doivent être traduits en justice».

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc