×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Kamil Benjelloun, celui qui a révolutionné les TI

    Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:5022 Le 12/05/2017 | Partager
    Fondateur de l’Apebi, il a œuvré au rayonnement du secteur au Maroc et en Afrique
    Le parcours d’un entrepreneur qui a fait de CBI un groupe d’envergure continentale
    kamil_benjelloun_a_022.jpg

    Kamil Benjelloun (1945-2017) s’est imposé dans le secteur des technologies de l’information comme l’un de ses acteurs les plus actifs fondant notamment l’Apebi. Il est aussi illustré au sein de la CGEM où il a occupé de nombreux postes à responsabilité (Ph. L’Economiste)

    Une grande figure du monde des affaires s’en est allée. Kamil Benjelloun qui était à la tête du groupe CBI en a fait un leader des TIC au niveau national et même continental. A la fois modeste et discret, Kamil Benjelloun (1945-2017) n’a pas choisi la facilité en devenant banquier comme son père Majid Benjelloun, le premier fondateur de la BMCE.

    Au contraire, il a décidé de voler de ses propres ailes. Il intègre d’abord le ministère du Tourisme comme chef de cabinet, se charge ensuite des études à la SNI avant de racheter  la société Ruche Maroc en 1976 qui deviendra CBI. En l’espace de 47 ans, la petite société qui n’employait à l’époque qu’une dizaine de personnes, est devenue un groupe multiservices spécialisé de plusieurs centaines de salariés. 

    Compte tenu de son goût pour les affaires, Kamil Benjelloun s’est diversifié dans la pêche mais sans succès, se recentre sur son cœur de métier qu’est l’informatique en créant  Mobil.com, une société spécialisée dans le développement des télécoms et de l’Internet, et se lance dans l’aventure des centres d’appel.

    Kamil Benjelloun a fortement œuvré au développement des technologies de l’information au Maroc. Il a en effet été président fondateur de l’association regroupant les opérateurs du secteur des NTI (APEBI), qui deviendra plus tard la Fédération des technologies de l’information, des télécommunications et de l’offshoring. Il s’est ainsi engagé en faveur de la profession en lançant en 1989 les fondements de l’Apebi puisqu’il avait, dès les années 80, assimilé l’importance du secteur, mais surtout la force socioéconomique et technologique qu’elle pouvait représenter à travers l’unité.

    Rendant hommage à sa mémoire, l’actuelle présidente de l’Apebi, Saloua Karkri Belkeziz, témoigne du patriotisme de l’homme «qui portait le Maroc et l’Afrique dans son cœur et qui avait compris que seul avec l’unité qu’on parviendrait à hisser notre pays en réunissant la profession», créant ainsi un interlocuteur privilégie du secteur IT marocain auprès des pouvoirs publics et de ses partenaires.

    Infatigable protecteur de la profession, homme de consensus épris de grandes valeurs, il était de ceux qui ont, même après avoir quitté la présidence, tenu la colonne vertébrale de l’Apebi, l’adossant à des valeurs professionnelles et humaines fortes. «Il était le premier défenseur des intérêts professionnels collectifs et s’est toujours et à n’importe quelle heure montré disponible pour la profession», témoigne Belkeziz.

    Très actif pour la coopération avec le continent africain, Kamil Benjelloun a été l’un des premiers opérateurs marocains à s’implanter en Afrique subsaharienne. Il a également été un des membres les plus actifs dans la CGEM depuis sa refonte en 1993 en occupant de nombreux postes de responsabilité.

    Avant de présider la Commission de la compétitivité du patronat, il en devient vice-président puis à la tête de la Commission de la communication après la réélection de Hassan Chami en 2003.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc