×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    SIAM: Fugaces retombées pour Meknès

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5012 Le 27/04/2017 | Partager
    La ville ne vit qu’une semaine par an
    4.800 lits, un taux d’occupation de 100%
    Partenariats, promotion de l’export, coopération... la CGEM sur tous les fronts
    siam_meknes_012.jpg

    Miriem Bensalah Chaqroun, présidente de la CGEM, a inauguré mardi dernier les travaux de lancement de la construction du nouveau siège de la CGEM de Meknès en présence notamment d’Abdeljabbar El Achab, président de celle-ci. Ce dernier se mobilise sur tous les fronts (Ph YSA)

    Meknès. Voilà une ville qui ne vit qu’une semaine par an. A l’occasion du SIAM, les hôtels de la capitale ismaïlienne, et de sa région, ont affiché complet. Les restaurants aussi. Tout comme le commerce qui s’est animé le temps de la manifestation phare de l’année. Après, la ville retombe dans sa léthargie. D’où un fort appel des meknassis de mobiliser les pouvoirs publics et lancer une action qui puisse sortir la ville de son marasme économique et social et créer une activité tout au long de l’année. Ce 12e SIAM a reçu quelque 820.000 visiteurs.

    ■ Booster la coopération décentralisée
    Lors de ce 12e SIAM, la CGEM Meknès-Ifrane a mis les petits plats dans les grands pour promouvoir son territoire. Ainsi, son président, Abdeljebbar El Achab, a saisi l’occasion pour inviter le maire de Cenon ainsi que le président de la Chambre de commerce de Bordeaux. Les hôtes de Meknès ont profité d’un riche programme de visites, échanges et débats autour des opportunités d’investissements dans la région. «Ils sont intéressés par le développement d’échanges culturels mais aussi économiques, dont notamment l’agro-industrie», souligne El Achab. Dans la foulée, il a été convenu de procéder à la signature d’un accord-cadre qui érigera la coopération entre Meknès et ses partenaires économiques français en mai prochain. A rappeler que la CGEM est liée au conseil communal de Meknès à travers un partenariat favorisant l’accueil des investisseurs dans un guichet unique. La CGEM promet un tapis rouge pour les investisseurs. Il en est de même pour la mairie en sa qualité de partenaire. La création d’un bon climat d’affaires, le développement économique et social, et l’amélioration de l’employabilité des jeunes figurent également parmi les priorités.

    ■ Un cadre pour l’export
    Afin d’encourager l’installation des entreprises exportatrices dans la région, un accord a été conclu entre la CGEM et l’Asmex. En application de cet accord, une zone industrielle sera dédiée à l’implantation des entreprises exportatrices. Il est question également d’apporter une assistance aux producteurs de la région en vue de développer leurs produits à l’export,  et organiser des actions promotionnelles et de communication dans la région ou à l’étranger en faveur des exportateurs ayant comme objectif d’ancrer chez tous les producteurs de la région une réelle appropriation de l’acte d’export. Aider les entreprises non exportatrices ou exportatrices occasionnelles à se convertir en entreprises exportatrices professionnelles et régulières et référencer les produits de la région dans le site de l’Asmex, ne sont pas en reste.  

    ■ Un nouveau siège pour la CGEM
    Miriem Bensalah Chaqroun, présidente de la CGEM, a inauguré mardi 18 avril les travaux de lancement de la construction du nouveau siège de la CGEM-Région Meknès-Ifrane. Ce nouveau siège se situera dans la zone industrielle M’jatt et s’étalera sur une superficie de 736 m2. Il comprendra une dizaine de bureaux, une salle de réunion ainsi qu’une salle de conférence de 60 places. En tout cas, le bâtiment du syndicat patronal devrait coûter quelque 3,9 millions de DH, dont 1,6 million de DH sera financé par les opérateurs et 2,3 millions de DH, une levée de fonds auprès des élus de la ville et de la région.

    ■ Fantasia et musique dans les places publiques
    Après les rencontres B to B qui s’enchaînent au sein du SIAM, une petite virée dans la capitale ismaïlienne s’impose. Un peu partout en ville, on découvre des scènes de spectacles offerts gratuitement aux habitants et visiteurs de Meknès.
    Un show de fantasia, où prennent part plus de 2.000 cavaliers est organisé à quelques kilomètres de Sharij Souani et Jnane Benhalima, sites du SIAM. Ces spectacles créent également de l’animation et constituent une sorte d’épanouissement pour les meknassis.
    ■ Les hôtels refusent les clients de dernière minute
    Impossible de trouver une chambre libre du 18 au 23 avril à Meknès. Pour la petite histoire, les maisons situées aux abords du SIAM, s’improvisent en maisons d’hôtes durant cette période. Elles sont louées (entre 200 et 500DH/jour) et leurs propriétaires se font héberger chez leurs proches ailleurs en ville. Les 4.800 lits de Meknès et ses environs ont été pris d’assaut par les exposants, conférenciers, et visiteurs du Salon. A Meknès, les hôtels de Tafilalet, Zaki, Dalia, Transatlantique, Malta…sont réservés plusieurs mois à l’avance. Il en est de même pour les unités hôtelières d’Ifrane (Michlifen, Grand Hôtel,…), Azrou, Fès, El Hajeb, et jusqu’à Khémisset et Rabat. Un peu partout dans la région, l’apport du SIAM pour le tourisme est palpable.

    ■ Plus de 400 journalistes et 35 millions de DH de retombées presse
    Chaque année, ce sont plus de 400 journalistes qui sont accrédités pour couvrir le SIAM. C’est ainsi que les organisateurs de l’événement ont quantifié les retombées presse de la précédente édition à près de 35 millions de DH. Il faut dire aussi que la réussite du SIAM, c’est aussi sa communication. Ainsi, au salon, les journalistes corroborent les 9 pôles en quête des nouveautés.
    Leurs articles et reportages sont un appel aux exposants et visiteurs d’être de plus en plus innovants et de plus en plus nombreux. Ce ne sont pas moins d’un million de visiteurs qui sont attendus lors de cette 12e édition qui reçoit 1.230 exposants de 66 pays.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc