×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

TUI confirme la tendance mondiale vers le tourisme durable

Par Sabrina BELHOUARI | Edition N°:4990 Le 28/03/2017 | Partager
Un vacancier européen sur dix réserve dans les établissement eco-friendly
Les 2/3 des vacanciers prêts à des compromis sur le mode de vie en faveur de l’environnement

Jusqu'à un sur dix des vacanciers européens réserve dans des hôtels respectueux de l’environnement. C’est ce que confirme le résultat d’une enquête mondiale publiée début du mois de mars par le groupe TUI. L’enquête représentative réalisée auprès de plus de 3.000 répondants a permis d’examiner l’attitude des touristes à l’égard des voyages durables et ce, en Allemagne, au Royaume-Uni, en France, en Suède, en Belgique et aux Pays-Bas.

L’échantillon représente des personnes ayant effectué des voyages au cours des deux dernières années, et pas nécessairement avec TUI. Par rapport aux autres nationalités, il s’avère selon l’enquête que les touristes français, allemands et belges manifestent un engagement particulièrement fort en faveur de la durabilité.

Ainsi, les touristes allemands et français montrent une tendance supérieure à la moyenne lorsqu’il s’agit de la réservation d’hébergement durable, avec respectivement 17% et 18%, préférant ainsi les hôtels respectueux de l’environnement. Pas moins de 6% des Suédois et 5% des Néerlandais suivent cette tendance. Au Royaume-Uni et en Belgique, 9% des clients préfèrent passer des vacances «durables». «L’enquête révèle que les voyages durables sont en vogue parmi les vacanciers. Cette tendance concerne à la fois la durabilité écologique et sociale.

Ceci inclut la protection de l’environnement, la biodiversité, et de meilleures normes sociales pour la population locale au niveau de la destination», détaille Thomas Ellerbeck, membre du comité exécutif du groupe TUI et responsable du pôle durabilité. L’enquête a également identifié les obstacles actuels à l’instauration d’avantages de durabilité dans l’industrie touristique. Plus de la moitié des répondants (55%) critiquent le manque d’information et de choix. Les deux tiers des répondants interrogés disent que les voyagistes ont la responsabilité de proposer des vacances durables et devraient fournir une meilleure information.

Ils estiment que la responsabilité des voyages durables incombe principalement aux compagnies de voyages plutôt qu’aux voyageurs eux-mêmes. De l’avis des clients, les organisateurs de voyages devraient accorder une importance particulière à l’offre de produits alimentaires locaux frais et à l’évitement des déchets. 84% des répondants considèrent par exemple qu’il est important de s’assurer que chaque individu contribue à réduire l’empreinte CO2 de son voyage alors que 68% se disent prêts à faire des compromis sur le mode de vie afin de protéger l’environnement dans leur vie quotidienne.

La protection de l’environnement et le bien-être des animaux sont ainsi les principaux motifs qui déterminent les attitudes fondamentales des populations à l’égard de la durabilité. Selon TUI, les résultats de l’enquête devraient encourager l’ensemble du secteur touristique à promouvoir des normes communes de durabilité, telles que les normes reconnues par le Conseil mondial du tourisme durable.

Vacances plus vertes

EN 2015, le groupe TUI a lancé sa stratégie de durabilité «Better Holidays, Better World, 2015-2020». Celle-ci devrait être appliquée à tous les niveaux de la société d’ici 2020. La stratégie vise à offrir 10 millions de vacances plus vertes et plus équitables par an à partir de 2020. TUI exploitera également les compagnies européennes les plus rentables et réduira de 10% l’intensité carbone de ses activités commerciales d’ici à 2020. En outre, le volume annuel des investissements dans les projets de charité sera porté à dix millions d’euros par an avec le soutien de TUI Care Foundation.

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc