×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Pub digitale: Les formats les plus prisés et les plus détestés

    Par Amin RBOUB | Edition N°:4988 Le 24/03/2017 | Partager
    Les déclinaisons les plus et moins appréciées sur smartphone et PC
    Les résultats d’une enquête récente auprès de 25.000 internautes
    pub_digital_088.jpg

    Sur smartphone, les formats publicitaires jugés les plus intrusifs par les internautes sont les pop-up, suivis des interstitiels avant d’accéder au contenu, puis des annonces qui mobilisent plus de 30% de l’écran ou encore les messages qui clignotent  (Source: Coalition for Better Ads)

    «La bonne publicité est celle qui éveille l’enfant qui sommeille en chacun de nous», aime à dire Jacques Séguéla, cofondateur du groupe français de communication RSCG. Ces dernières années, la pub prend plusieurs formes et  sdéclinaisons. Depuis le déploiement à grande échelle des réseaux sociaux, elle devient omniprésente, intrusive, voire parfois agaçante, à tel point qu’elle ressort là où on l’attend le moins.

    Face à ce constat, l’organisation Coalition for Better Ads (dont l’IAB, Google et Facebook font partie) vient de publier les résultats d’une enquête sur les formats publicitaires les plus détestés des internautes. L’objectif est d’informer les annonceurs et les éditeurs de sites pour qu’ils délaissent les formats intrusifs au profit de publicités mieux acceptées.

    Parmi les formats les plus intrusifs, l’étude cite les pop-up. Une déclinaison très visible mais qui n’est pas appréciée par les internautes, encore moins par ceux qui manipulent un smartphone. Sur le même registre de l’intrusion, il y a ce que les spécialistes appellent les interstitiels à visionner avant d’accéder au contenu. Là encore, les sondés qualifient de contraignant ce genre de message, puisqu’il conditionne l’accès à l’information par la consultation de la publicité. S’ensuivent les annonces qui mobilisent plus de 30% de l’écran mobile, ou encore les pub qui clignotent.

    Plus encore, les internautes et les possesseurs de smartphones apprécient vraisemblablement moins la pub format vidéo en autoplay avec le son activé. Ils sont nombreux à se plaindre des formats qui incluent un compte à rebours avant de se fermer, ainsi que les annonces en plein écran visibles lors du scroll ou encore les sticky ads trop hautes. Sur 25.000 internautes interrogés, les formats les plus prisés sont les sticky ads, situés généralement en haut ou en bas de l’écran.

    Le consortium a également dressé la liste des formats les plus détestés sur laptop. Sur ce registre, à peine quatre types de format tirent leur épingle du jeu. Il s’agit notamment des pop-up, comme sur mobile, des pub sur vidéo en autoplay avec le son activé. S’y ajoutent les annonces affichées avant le contenu, avec un compte à rebours ainsi que les sticky ads qui empiètent trop sur le contenu.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc