×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:4985 Le 21/03/2017 | Partager

    ■ Un joueur de foot tué par un crocodile au Mozambique
    Un joueur de football mozambicain de 19 ans a été tué la semaine dernière à Tete, dans l'ouest du pays, par un crocodile qui l'a happé alors qu'il s'entraînait au bord d'un fleuve. C’est en tout cas ce qu’a récemment annoncé son club. La victime, Estevao Alberto Gino, jouait dans le club de 2e division Atletico Mineiro de Tete et vivait près du fleuve Zambèze. «Ce soir-là (jeudi), il faisait sa gymnastique. Après son jogging, il avait les mains dans l'eau quand le crocodile l'a attrapé», a révélé à l'AFP son entraîneur, Eduardo Carvalho. Deux voisins qui accompagnaient le joueur ont assisté à la scène. «D'après eux, le crocodile faisait cinq mètres de long. Ils n'ont rien pu faire», a ajouté M. Carvalho. Les attaques de crocodiles sont fréquentes le long du fleuve Zambèze. «Les habitants n'ont pas l'eau courante, donc ils ont l'habitude d'aller au fleuve», a expliqué l'entraîneur. Un porte-parole de la police locale a confirmé l'incident à l'AFP. Selon Leonel Muchina, le corps de la victime n'avait toujours pas été retrouvé lundi à la mi-journée.

    ■ Un fermier indien reçoit un train en dédommagement
    En litige avec la compagnie ferroviaire nationale indienne, un fermier du nord du pays s'est vu accorder par la justice un train et le bureau d'un chef de gare comme dédommagement! Depuis 2015, Sampuran Singh poursuivait Indian Railways pour lui avoir sous-payé un terrain acheté pour la construction d'une voie ferroviaire. Les juges lui avaient donné raison, mais l'entreprise publique refusait de payer. Ayant engagé une nouvelle procédure pour recouvrer son argent, M. Singh s'est vu octroyer par le tribunal un train express en lieu et place des 10 millions de roupies (142.000 euros) qui lui étaient dus. «Nous étions fatigués de plaider contre la compagnie de chemins de fer pour recouvrer les arriérés. Le tribunal nous a demandé d'identifier des biens pour récupérer notre argent», a confié vendredi à l'AFP son avocat Rakesh Gandhi. Outre le train, le fermier s'est également vu accorder la propriété du bureau du chef de gare de Ludhiana, ville par laquelle passe le nouveau bien de M. Singh.
    Mercredi, le plaignant et son avocat se sont donc rendus à la station où ils ont patiemment attendu l'arrivée de l'express de 20 wagons, qui effectue le trajet quotidien entre New Delhi et Amritsar. Le duo a présenté les documents légaux au chauffeur, mais l'ont autorisé à aller jusqu'à sa destination, car l'immobiliser «aurait dérangé des milliers de passagers». Les autorités ferroviaires ont depuis réussi à obtenir de la justice de garder le contrôle du train jusqu'à une nouvelle audience samedi. «S'ils ne payent pas d'ici samedi, alors le tribunal peut décider de mettre (le train) aux enchères», a expliqué M. Gandhi.

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc