×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Mobilité durable: Casa-Settat sur les traces de l’Ile-de-France

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:4985 Le 21/03/2017 | Partager
    Partenariat scellé pour 10 ans
    Transports publics, routes, stationnement… les pistes de coopération
    valerie_pecresseet_mustapha_085.jpg

    Valérie Pécresse et Mustapha Bakkoury, respectivement président de la région Ile-de-France et président de Casa-Settat, comptent faire jouer des synergies et exploiter les pistes qui ont fait leurs preuves dans l’Hexagone (Ph. Jarfi)

    Plan «1.000 bus», routes intelligentes, plan anti-bouchons… la Région Ile-de-France pourrait être une source d’inspiration pour Casablanca. D’ailleurs, les deux régions ont conclu en décembre 2016 un partenariat de 10 ans. Valérie Pécresse, la présidente de la région française, avait fait le déplacement à Casablanca afin de sceller cet accord avec son homologue Mustapha Bakkoury, qui préside aux destinées de Casa-Settat. L’accord, valable pour une durée de 10 ans, pourra être reconduit.
    Depuis 10 ans, l’Ile-de-France est la région qui a la compétence transport. Chaque jour, 5 millions de passagers transitent dans le métro parisien et 5 millions d’usagers y empruntent le bus.

    Pour y faire face, Valérie Pécresse a lancé un vaste plan de modernisation des transports publics,  qualifié de «véritable révolution dans les transports». Ce plan prévoit notamment 708 nouvelles rames de trains neuves ou rénovées d’ici 2021, la création de 10.000 places de parking aux abords des gares, la mise en place du Grand Paris des bus, un plan anti-bouchons, un plan vélo... Bref, cette «révolution» implique une série d’actions complémentaires et massives pour faciliter les déplacements en Ile-de-France. «Même si le réseau existant est déjà l’un des plus denses au monde, nous pensons qu’il faut favoriser la mobilité de banlieue à banlieue en choisissant toujours le mode de transport approprié», a déclaré Valérie Pécresse lors de sa visite.

    Par ailleurs, le conseil régional d’Île-de-France a voté, le 9 mars dernier, la mise en œuvre du plan anti-bouchons  présenté en septembre 2016. Sa présidente y consacre 250 millions d’euros sur 5 ans et près de 60 millions pour des expérimentations liées à la «route intelligente». Des travaux gigantesques sont prévus avec le Grand Paris Express, soit 209 km de métro supplémentaires en 15 ans (autant que ce qui avait été construit depuis 1900). «Nous construisons des tramways, créons des lignes de bus et réfléchissons aussi à la construction de téléphériques urbains», poursuit Pécresse.

    L’Ile-de-France compte dans son tissu économique les leaders mondiaux de la ville durable parmi lesquels Veolia, Vinci, Suez, JC Decaux ou bien encore Alstom et RATP Dev, qui ont équipé et opèrent le tram de Casablanca…

     

     

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc