×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Société

    Prévention du suicide des jeunes: En parler pour éviter le passage à l’acte

    Par Aïda BOUAZZA | Edition N°:4961 Le 15/02/2017 | Partager
    Sourire de Reda poursuit sa mission de sensibilisation
    En complément de sa campagne, l’ONG a créé un évènement urbain
    suicide_jeune_061.jpg

    En parallèle à la campagne «Stop au Silence», Sourire de Reda a choisi une façon originale de sensibiliser les jeunes en invitant les street-artistes ED et Placebo à réaliser des fresques murales (Ph. SDR)

    Depuis sa création en 2009, l’association Sourire de Reda s’est donnée pour mission d’aider les jeunes en souffrance et de prévenir le suicide. Initiée en 2016, à l’occasion du 5 février, journée internationale de prévention du suicide dans les pays francophones, l’ONG a mené une campagne intitulée «Stop au silence». Celle-ci a pour objectif de souligner  l’importance pour les jeunes de s’exprimer sur leur souffrance pour se sentir mieux et éviter les passages à l’acte. Pour toucher le plus grand nombre, cette année encore, elle a de nouveau été diffusée en presse, radio et sur le web.

    En complément de cette initiative, l’association a créé un évènement urbain en invitant deux street-artistes marocains de renom à s’associer à la cause, une façon originale de sensibiliser les jeunes. Ainsi, ED et Placebo se sont engagés en mettant leur créativité au profit de Sourire de Reda en réalisant deux fresques murales sous le thème «Créer-Sourire-Vivre». La première œuvre a été réalisée sur un mur rue El Bahria (en face de l’école Fatéma El Fihria) et la seconde se trouve rue Allal Ben Abdellah. «La pratique artistique est un formidable vecteur d’expression des émotions.

    L’adolescence est une période pendant laquelle il est souvent difficile de confier ses maux et ses mots. Nous souhaitons dire aux jeunes qu’à ces instants là, créer peut stimuler le sourire et leur redonner goût à la vie! Nous souhaitons qu’ils sachent que nous les reconnaissons dans ce qu’ils sont et qu’ils ne sont pas seuls!», déclare Meryeme Bouzidi Laraki, présidente-fondatrice de Sourire de Reda.

    L’association Sourire de Reda intervient à travers 3 axes: le service de [email protected]écoute anonyme, confidentiel et gratuit “Stop Silence”; la prévention de l’isolement grâce à des interventions sur le terrain, notamment en milieu scolaire; sensibilisation de la société à la réalité de la souffrance silencieuse des jeunes par des campagnes. [email protected]écoute est le premier espace du genre au Maroc. Les jeunes qui se trouvent à un moment de leur vie en situation de mal-être ou de détresse peuvent se rendre sur le site www.stopsilence.org où des écoutants bénévoles sont disponibles (du lundi au jeudi de 18h30 à 21h) pour les adolescents qui ont besoin de se confier, qu’ils soient ou nous en crise suicidaire.

    Stop Silence

    Nombre d’écoutants: 11
    Nombre d’échanges traités en 2016: 330
    Durée moyenne d’un [email protected] en 2016: 59 minutes
    Jours d’ouverture : lundi, mardi, mercredi et jeudi de 18h30 à 21h00

    Profil des jeunes appelant le centre d’écoute

    Age des appelants: moins de 11 ans (8%)/12-14 ans (8%)/15-18 ans (60%)/19-21 ans (17%)/autres (7%)
    Risque suicidaire des appelants: 40% (risque moyen et élevé).

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc