×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Brèves internationales

    Brèves Internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:4961 Le 15/02/2017 | Partager

    • Une sortie de l’euro augmenterait la dette de la France
    La sortie de l’euro, prônée par l’extrême droite française, aurait un coût élevé pour les finances du pays, renchérissant notamment de 30 milliards d’euros le financement de sa dette, selon le gouverneur de la Banque de France. A deux mois de l’élection présidentielle en France (23 avril et 7 mai), François Villeroy de Galhau a défendu l’existence de la monnaie unique, mise sur les rails par le traité de Maastricht il y a 25 ans. Pour ce responsable, «l’euro est une arme dans la compétition internationale…». En réclamant le rétablissement d’une monnaie nationale, Marine Le Pen, patronne du parti Front national et candidate à la présidentielle, plaide pour créer en parallèle une monnaie commune.

    • Le Medef propose 4 blocs de réformes
    L’organisation patronale Medef propose quatre blocs de réformes pour redresser l’économie française. Il s’agit de la baisse de la fiscalité pour restaurer les marges des entreprises, la flexibilité du marché du travail, la simplification et un focus sur l’éducation et l’apprentissage. Il est essentiel aussi de faire confiance aux entreprises et d’écouter les entrepreneurs, de l’avis du patron des patrons Pierre Gattaz. Le Medef, associé à neuf autres organisations patronales, recevra tous les candidats à l’élection présidentielle pour discuter de leurs programmes économiques les 21, 28 mars et 5 avril

    • L’Irlande va abandonner le financement des combustibles fossiles
    Grâce à un nouveau projet de loi récemment adopté par le Parlement, l’Irlande est proche de devenir le premier pays au monde à se débarrasser des combustibles fossiles. Si cette loi entre effectivement en vigueur après examen, elle mettra fin au financement public des combustibles fossiles comme le charbon, le pétrole et le gaz provenant des 8 milliards d’euros du fonds d’investissement stratégique irlandais.
    • Les pays du Golfe vont introduire une TVA
    La DG du FMI, Christine Lagarde, qui a assisté au World Government Summit, organisé du 12 au 14 février à Dubaï, s’est félicitée de l’intention des pays du Conseil de coopération du Golfe d’introduire la TVA, une mesure recommandée par son institution. Les pays du CCG (Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Qatar, Oman et Koweït), durement affectés par la baisse des revenus pétroliers, se sont mis d’accord pour introduire une TVA de 5% à partir de 2018. Lagarde a qualifié ce taux de «relativement bas» et a espéré que cette taxe va «bien fonctionner».

    • Une pétition contre le CETA
    Des opposants à l’accord de libre-échange entre l’UE et le Canada (CETA), qui doit être soumis au vote du Parlement européen ce mercredi (cf. notre édition N° 4960 du mardi 14 février 2017), ont présenté à Strasbourg une pétition hostile signée par 3,5 millions d’Européens.  Les signataires reprochent au traité de représenter «une menace pour la démocratie, l’Etat de droit, l’environnement, la santé, les services publics, mais aussi les droits des consommateurs et le droit du travail…».

    • Le secteur de la pêche peut générer des gains supplémentaires
    «Pêcher moins et mieux»: une nouvelle étude de la Banque mondiale chiffre à 83 milliards de dollars les gains supplémentaires que pourrait générer le secteur de la pêche. Avec, à la clé, une source de revenus plus que bienvenue dans les pays en développement et une plus grande sécurité alimentaire dans le monde. Si le rapport plaide vigoureusement pour la nécessité d’investir dans la reconstitution des réserves halieutiques, il ne propose pas un chemin de réforme unique. De fait, les efforts entrepris dans des régions et des pays aussi divers que le Pérou, le Maroc, les îles du Pacifique et l’Afrique de l’Ouest montrent qu’il est possible de réduire la surpêche grâce à des réformes adaptées au contexte local et qui permettent, au bout du compte, d’améliorer les moyens de subsistance des populations côtières et de sécuriser leurs emplois.

    • Migrants: Merkel veut mettre la pression sur Tunis
    Angela Merkel a insisté, hier mardi, devant le Premier ministre tunisien Youssef Chahed (très récalcitrant), sur le fait que les expulsions de demandeurs d’asile déboutés en Allemagne puissent être accélérées. Un sujet hautement sensible depuis l’attentat de Berlin. Mais avant même sa rencontre avec la chancelière allemande, le Premier ministre tunisien avait rejeté en bloc les demandes de Berlin. Celle-ci reproche à Tunis de freiner ces expulsions (1.000 à 1.500 dossiers). L’Allemagne adresse les mêmes reproches à l’Algérie et au Maroc.

    • La rencontre Trump avec Trudeau
    Lors de leur rencontre lundi dernier, le président américain Donald Trump et le Premier ministre canadien Justin Trudeau ont affiché leurs différences sur l’immigration et les réfugiés. Sur le libre-échange, le président américain s’est d’abord efforcé de rassurer son voisin du nord sur la renégociation à venir de l’Accord de libre-échange nord-américain (Alena), assurant que sa principale source de préoccupation était le Mexique.

     

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc