×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Figuig: Des dons pour atténuer la vague de froid

    Par Ali KHARROUBI | Edition N°:4960 Le 14/02/2017 | Partager
    30 millions de DH pour les actions sociales
    Denrées alimentaires, couvertures, bois de chauffage, principaux dons
    froid_figuig_060.jpg

    Les opérations de distribution de bois, denrées alimentaires et couvertures, ont été présidées par Mohamed Rochdi, gouverneur de la province de Figuig, et le président du CRO (Ph. A.K)

    850 familles nécessiteuses de la commune rurale Abbou Lakhal (province de Figuig) ont bénéficié samedi dernier d’aides (denrée alimentaire, couvertures et bois de chauffage) pour alléger leurs difficultés à cause des dernières intempéries et vague de froid  qui ont frappé la province. Les chutes de neige et les orages ont obligé plusieurs familles nomades à réduire leurs déplacements et par conséquent leurs revenus, tout en menaçant leur bétail. Une situation inquiétante qui a poussé autorités locales et instances élues à réagir.

    C’est le cas du Conseil régional de l’Oriental (CRO) qui mène des actions solidaires pour atténuer les effets collatéraux des perturbations climatiques.  Une aide qui cible dans un premier temps, les zones frontalières au niveau des provinces de Jerada et Figuig. Depuis le début de l’hiver 3.800 nomades ont bénéficié de multiples actions de solidarité. «Nous souhaitons que cet élan solidaire se répète plusieurs fois par an et que les aides concernent les besoins prioritaires: farine, sucre, huile, thé et bois en périodes d’intempéries», souligne Mohammed Almine, bénéficiaire d’un don de bois de chauffage à Tandrara.

    Dans son approche sociale le CRO opère sur trois axes: distribution de donations urgentes aux victimes des différentes intempéries (inondations, vague de froid, tremblement de terre…), aide aux plus démunis via des activités génératrices de revenus et assistance aux populations isolées lors des différentes catastrophes naturelles. Une dizaine d’engins (niveleuses, camions à neige, camions citernes) vient d’être achetée et mise à la disposition des communes de la région pour répondre aux demandes urgentes. En parallèle, un centre de secours a été créé pour piloter les premières interventions en cas d’urgence et assurer la coordination entre les différents intervenants.

    Dans cet élan solidaire les zones frontalières bénéficient d’une attention particulière. En plus des aides occasionnelles, le CRO a débloqué trente millions de dirhams pour accompagner les familles nécessiteuses. Cette fois-ci ce sont les activités génératrices de revenus qui sont ciblées pour accompagner la femme rurale et les jeunes à développer leurs propres projets. «La précarité est un phénomène à combattre par des actions solidaires permanentes mais également par la distribution de brebis, béliers, lapins, et ruches de miel afin que la population rurale ne désespère pas et ne se sente pas vulnérable à chaque intempérie», confie Abdenbi Bioui, président du CRO à L’Economiste.  Pour 2017, le CRO compte toucher 12.000 bénéficiaires supplémentaires au niveau des provinces de Nador, Driouch, Taourirt et Guercif.

    De notre correspondant,
    Ali KHARROUBI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc