×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Viandes rouges: Les Australiens prospectent à Marrakech

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:4952 Le 02/02/2017 | Partager
    Le pays exporte 80% de sa production, dont 40 millions de dollars auprès de l’armée marocaine
    L’objectif de la visite, investir la restauration privée avec des viandes haut de gamme
    Et renforcer leur présence dans d’autres secteurs économiques
    gerard_seeber_052.jpg

    Pour Gérard Seeber, haut-commissaire au commerce et des investissements du gouvernement australien, l’ouverture prochaine d’une ambassade australienne à Rabat devrait booster les relations économiques entre les deux pays (Ph. Mokhtari)

    C’est à Marrakech qu’une délégation d’hommes d’affaires australienne a choisi d’organiser une rencontre B-to-B avec leurs homologues marocains. Objectif: échanger avec des investisseurs et donneurs d’ordres australiens opérant dans l’agroalimentaire, le tourisme, le conseil & études et surtout faire la promotion de la viande australienne. En ligne de mire, les restaurateurs et les hôteliers, indique Gérard Seeber, haut-commissaire au commerce et des investissements du gouvernement australien. S’il y a un secteur où les exportations de l’Australie performent au Maroc, c’est bien les viandes.

    Le pays qui exporte 80% de sa production de viandes rouges, arrive à en écouler près de 40 millions de dollars auprès de l’armée marocaine. Aujourd’hui, il souhaite se positionner sur le secteur privé avec des exportations de viande haut de gamme pour la restauration. «Et c’est tout naturel que nous ayons démarré ces rencontres à Marrakech», explique Seeber. Globalement, les échanges commerciaux entre le Maroc et l’Australie restent très timides à part quelques gros investissements australiens dans le domaine minier qui dépassent les 200 millions de dollars et des investissements annoncés dans l’agriculture tandis que les transactions commerciales oscillent entre 70 et 100 millions de dollars essentiellement dominées par les importations marocaines de viande rouge.

    Les exportations marocaines concernent essentiellement les engrais, les composants électroniques et les produits de mer. L’éloignement entre les deux pays, l’absence de liaison rendent encore plus difficiles ces échanges. D’ailleurs sur le plan touristique aussi, les arrivées australiennes sont encore très timides avec à peine 30.000 visiteurs par an. L’ouverture d’une ambassade à Rabat devrait booster les échanges et les intérêts des investisseurs australiens pour les grands projets au Maroc. L’annonce avait été faite d’ailleurs lors de la COP22 par la ministre australienne des Affaires étrangères, Julie Bishop.

    Cette ambassade devrait surtout marquer le pas d’une nouvelle ère dans les relations australo-marocaines particulièrement dans le secteur des énergies renouvelables. De son côté, le Maroc a ouvert en 2005 une ambassade à Canberra pour renforcer les liens diplomatiques et surtout économiques entre les deux pays. Pour les Marocains, certains produits, notamment les fruits ou les produits d’artisanat, peuvent s’imposer sur le marché australien.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc