×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Coopération africaine: L'Oriental renforce ses partenariats

    Par Ali KHARROUBI | Edition N°:4926 Le 28/12/2016 | Partager
    L’Association des régions africaines en cours de création
    Des préparatifs en cours pour sa tenue en avril 2017
    La région prise en exemple en matière d'agriculture durable
    oriental_cooperation_africaine_026.jpg

    La visite de la délégation burkinabè a permis de lancer une nouvelle initiative, l’Association des régions africaines pour concrétiser les différentes formes de coopération (Ph A.K)

    Le Conseil régional de l’Oriental (CRO) inaugure une nouvelle approche en matière de coopération décentralisée. L'objectif est de mutualiser toutes les coopérations réalisées par les différentes collectivités et communes de la région, pour les canaliser vers des objectifs précis avec des retombées réelles. «Le CRO essaie de créer un espace de concertation et coordination de ces coopérations pour les maximiser en adéquation avec les projets qui s’inscrivent dans les différents programmes de développement», confie à L’Economiste, Mohammed Mrabet, vice président du CRO lors d’une rencontre tenue récemment avec une délégation burkinabè en marge du forum dédié à l’agriculture durable. La région de l’Oriental dispose d’un historique important en matière de coopération décentralisée pour plusieurs raisons: son positionnement géographique, sa proximité de plusieurs groupements économiques et le nombre important de ses partenariats internationaux. C’est le cas des collectivités de Figuig, Oujda, Berkane, Jerada, Saidia, Nador avec leurs homologues espagnols français, belges et italiens. Le Conseil régional essaie de créer un espace de concertation et coordination de ces coopérations pour les maximiser en outils performants qui s’inscrivent dans les différents programmes de développement initiés par la région.
    Dans cette perspective, l’Oriental, conscient de ses engagements envers l’Afrique et en parfaite réponse aux orientations du Souverain, a organisé, avec la collaboration du ministère de l’Intérieur, les cités et gouvernements locaux unis d'Afrique et de l’Association des régions du Maroc, une première rencontre avec les représentants de plusieurs régions africaines (Maroc, Niger, Sénégal, Cameroun, Sierra Leone, Gabon, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Tanzanie, Botswana, Ethiopie, Madagascar, Afrique du Sud), en marge de la COP22. «L’objectif de cette rencontre est de consolider les relations de fraternité et de solidarité qui unissent, à travers l’histoire, les peuples et les cultures d’Afrique», précise Abdenbi Bioui, président du CRO. Lors de cet événement, les différents intervenants ont mis l’accent sur l’importance de créer un cadre de renforcement du partenariat entre les régions d’Afrique dans le contexte de la coopération décentralisée Sud-Sud. Ainsi, la création de l’Association des régions africaines a émergé comme outil performant pour concrétiser cette coopération. Une réunion vient de se tenir à Rabat pour préparer l’assemblée constitutive de l’Association des régions africaines, programmée pour avril 2017.
    De notre correspondant,
    Ali KHARROUBI

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc