×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Jil Lklam: Hommage aux poètes urbains

    Par Amine BOUSHABA | Edition N°:4920 Le 20/12/2016 | Partager
    Une anthologie regroupant les textes de la nouvelle scène
    Un projet soutenu par la fondation BMCI
    jil_lklam_020.jpg

    Rap, fusion, slam, rock… «Jil Lklam» est une compilation d’une trentaine de textes transcrits en darija, traduits en français, illustrant la diversité exceptionnelle des styles portés par des artistes qui ont marqué les vingt dernières années (Ph. ABO)

    C’est une génération ultra connectée, ouverte sur le monde, des fois en colère, mais qui reste très ancrée dans ses racines. Dignes héritiers des Ghiwanes ou des paroliers du Malhoun, ils s’expriment en darija, en amazigh, en français ou en arabe classique… Eux, ce sont ces poètes urbains qui ont marqué ce qu’on a longtemps appelé la «nouvelle scène» et à qui un livre «Jil Lklam» rend hommage. Une «anthologie» commise par deux spécialistes de cette scène alternative issue de la fameuse «Nayda» marocaine. Dominique Caubet est sociolinguiste, spécialiste de la darija, professeur émérite d’arabe maghrébin à l’INALCO, Amine Hamma, lui, est titulaire d’un master en politique des loisirs et des équipements culturels, mais il est surtout musicien et activiste, ayant vécu l’aventure de l’intérieur. Les deux compères ont d’ailleurs déjà collaboré, notamment pour la traduction de Le Petit Nicolas, en arabe maghrébin, langue de France en 2013.
    Rap, fusion, slam, rock… «Jil Lklam» est une compilation d’une trentaine de textes transcrits en darija, traduits en français, illustrant la diversité exceptionnelle des styles portés par des artistes qui ont marqué les vingt dernières années. Engagés, philosophiques, piquants, des fois burlesques mais toujours poétiques, les textes sélectionnés rendent hommage à la première génération, celle des pionniers, tels que les groupes H-Kayne, Casa Crew, Darga, Hoba Hoba Spirit et les chanteurs Bigg et Barry. Une deuxième fournée apparue en 2006, représentée par Mobydick et Soultana pour le rap, WachmN’n-Hit pour la fusion, et le premier groupe punk marocain: ZWM , et puis la relève tels que Sa3er Man, LooNope, Yahya Zitan. Sans oublier ces poètes du bitume, les slameurs, nombreux à s’être lancés dans cette forme d’expression minimaliste grâce notamment à un certain pionnier de la discipline: «le grand frère Mustapha Slameur». Une diversité de styles musicaux mais une même dynamique faite de débrouillardise et de talent de composition et d’écriture autodidactes. Le livre est agrémenté des récits de Dominique Caubet et Amine Hamma, d’entretiens avec des experts de cette scène musicale et d’une riche iconographie, il donne à voir mais aussi à écouter une jeunesse qui «ouvre sa gueule», selon les auteurs, pour exprimer son désir de dignité, de liberté, d’avenir, ainsi que l’amour de son pays. «Jil Lklam» est coédité par Senso Unico et Les Editions du Sirocco, il est soutenu par la Fondation BMCI, qui a édité en collaboration avec la Fondation Hiba, un album en deux volumes regroupant les 29 titres présentés dans l’ouvrage.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc