×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    De bonnes sources

    De Bonnes Sources

    Par L'Economiste | Edition N°:4911 Le 05/12/2016 | Partager

    • Nouvelles cartes de distribution pour Dislog
    Dislog Group décroche trois nouveaux contrats de distribution. D’abord avec le groupe Berkshire Hathaway pour la commercialisation des piles Duracell puis avec Coty sur les marques Wella et enfin avec Koleston et Beiersdorf, les produits soins de la peau et déodorants de Nivea, Hansaplast et Labello. Ces partenariats devraient se traduire par un chiffre d’affaires additionnel compris entre 150 à 200 millions de DH pour Dislog avec la création de plus de 30 emplois de vendeurs, promoteurs, merchandiseurs et logisticiens. M.A.B.

    • Samir: Le précieux rapport du syndic judiciaire  
    Des créanciers cherchent à obtenir le rapport du liquidateur déposé à la Cour d’appel de commerce de Casablanca. Ce document stratégique concerne la liquidation judiciaire du raffineur Samir. Le syndic a fait le point sur ses trois mois de mission, entreprise depuis sa nomination en mars 2016. Le juge commissaire, Abderafii Bouhamria, a réorienté les créanciers intéressés par le rapport vers leur représentant dans la  procédure. En effet, la Banque centrale populaire (BCP) a la casquette à la fois de créancier et de contrôleur. Son rôle est d’assister le syndic judiciaire et d’informer les autres parties au litige (cf. L’Economiste du 7 septembre 2016). Le précieux rapport permettrait aux créanciers d’avoir une idée sur les vraies chances de sauvetage de la raffinerie et la portée réelle des intérêts en jeu. L’accès à l’information est capital pour toutes les parties en course. F.F.
     
    • Le port de Safi réalisé dans les délais
    Lancés en avril 2013, les travaux de construction du port de Safi sont avancés à 60%. Ainsi, le quai charbonnier devrait être livré en septembre 2017. L’ensemble de l’infrastructure portuaire devrait être achevée début 2018. Prévu au sud de la ville de Safi, le port nécessite un investissement de 4 milliards de dirhams. Il a pour objectif de répondre aux besoins de la première phase de la future centrale thermique de l’ONEE d’une puissance de 1.320 MW, qui nécessitera l’importation de 3,5 millions de tonnes de charbon. A terme, la centrale thermique pourra produire 1.320 MW. D’où l’objectif de doubler la capacité du port qui passera à 7 millions de tonnes. La troisième phase du projet vise à répondre aux besoins du groupe OCP, qui générera un trafic supplémentaire de 9,6 millions. H.E

    • L’affaire Zaz passe en cassation
    Après la confirmation de la condamnation à 5 ans de prison ferme de l’ex-PDG de Wana, Karim Zaz, la défense a saisi la Cour de cassation. Le tribunal délictuel de Casablanca a retenu contre Zaz le détournement de trafic télécom international. L’escroquerie et l’abus de confiance ont été écartés. Dix autres personnes ont été jugées dans ce dossier dans lequel la Douane et les trois opérateurs télécoms sont partie civile. L’expertise judiciaire qui évalue le préjudice financier a été remise au juge. La justice n’a pas encore dit son mot sur les réclamations civiles (cf. L’Economiste du 7 septembre 2016). F.F.

    • Le CIH veut céder deux hôtels 4*
    Le CIH a lancé récemment deux appels à manifestation d’intérêt pour la vente de deux complexes touristiques. Le premier, «Le Tivoli» situé à Agadir, s’étend sur une superficie de 3,1 ha et compte 256 chambres, 24 suites, une galerie commerciale de 50 magasins… Le second, «Sangho Privilège» de Marrakech est composé de 312 chambres sur 11 ha, 12 suites, 12 pavillons, une discothèque… Le résultat de l’appel à manifestation d’intérêt devrait être connu au cours de cette semaine. H.E

    • Un financement de l’AFD pour l’amélioration de la qualité de l’air
    L’Ecole nationale supérieure des mines de Rabat (Mines Rabat) et l’Ecole nationale supérieure des mines de Douai ont établi un partenariat pour l’amélioration de la qualité de l’air. Le projet qui a pour objectif de mettre en place un Pôle de compétence en milieux atmosphériques (PCMA) sur le campus des Mines de Rabat vient de décrocher un financement, de 550.000 euros (près de 6 millions de DH) de la part de l’AFD. La cérémonie de signature a lieu aujourd’hui en présence de Jean-François Girault, ambassadeur de France au Maroc. M.A.B.
     
    • Plan de restructuration pour Anfa Place
    Le centre commercial Anfa Place s'apprête à faire peau neuve! En effet, «pour relancer le site, en perte de rentabilité depuis son lancement en 2013», un large plan de restructuration est en cours. Le groupe sud africain (Delta International Property Holdings Limited), qui détient Anfa place a chargé AMS Morocco, une filiale du groupe émirati du même nom pour opérer ce petit lifting. Société spécialisée dans la gestion d'actifs immobiliers pour le compte de tiers, à travers des programmes d'aménagement mixtes, AMS va réinjecter 15% du capital pour financer ces travaux. L'objectif est de «revoir le merchandising pour offrir un parcours client cohérent», résume le management d'AMS Morocco. F.H.
     
    • Affaire des carreaux: Le mea culpa de Rabat Aménagement

    Rabat Aménagement reconnaît «qu’une erreur s’est glissée dans le CPS» relatif au marché portant sur la fourniture de carreaux destinés à la piscine semi-olympique de la capitale (Lire notre article qui a eu beaucoup d'échos auprès de nos lecteurs «Ces passagers clandestins des appels d’offres» paru dans L’Economiste du jeudi 1er décembre)  L’appel d’offres exigeait que les carreaux proviennent de l’importation. Mais voilà que «l’erreur» s’est tout de même glissée à quatre reprises dans le cahier des charges, sans oublier la condition que le contrôle soit effectué par un laboratoire en France. H.E
     
    • RAM réceptionne son 5e et dernier Dreamliner
    Royal Air Maroc a réceptionné, samedi 3 décembre, son cinquième et dernier avion B 787 Dreamliner. L’appareil a une capacité de 274 passagers, dont 18 en business class. Chaque siège est équipé d’un écran tactile, offrant films, documentaires, musiques et jeux. C’est le dixième avion gros porteur de la compagnie aérienne, qui compte une flotte de 55 appareils. Le Dreamliner permettra à Royal Air Maroc d’augmenter ses fréquences sur les vols long courrier: New York, Washington, Montréal, Sao Paolo, Rio de Janeiro, Doha… H.E
     
    • Arrestation d’un agent de Daech
    Un présumé agent de liaison entre les services extérieurs de Daech et le groupe de terroristes démantelé le 19 novembre dernier en France vient d’être arrêté par le BCIJ. Il avait rencontré des membres de l’Etat islamique aux frontières syro-turques qui lui avaient donné des consignes destinées aux membres du groupe arrêté en France. Le présumé terroriste devait ensuite rallier la France via l’Allemagne avec un faux passeport.  H.E

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc