×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Régions

    Casablanca/Espaces verts : Le parc Belvédère enfin ouvert

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:4905 Le 25/11/2016 | Partager
    6,2 millions de DH pour réhabiliter 1,4 hectare
    Les riverains commencent à se réapproprier l’espace
    Le patrimoine arboricole datant de plus de 80 ans est conservé
    belvedere_005.jpg

    Le contraste est saisissant entre le nouveau jardin et l’état d’insalubrité et de délabrement avancé dans lequel il était pendant des années

    L’un des plus anciens fleurons des espaces verts de la ville de Casablanca vient de rouvrir ses portes au public. Il s’agit du parc Palestine (ou Belvédère) dont le chantier de réhabilitation avait duré plus de 3 ans. Aujourd’hui, les riverains pourront enfin se réapproprier cet espace, l’un des rares encore disponibles sur le territoire de Roches Noires. Les habitants du quartier Belvédère commencent timidement à réinvestir les lieux, autrefois insalubres. Toutes les tranches d’âge y sont représentées. Les élèves du lycée Imam Malik et du collège Anatole France s’y retrouvent ainsi que des personnes âgées souhaitant se dégourdir les jambes. Des parcours et des aires spécifiques sont destinés pour ceux qui souhaitent s’adonner à leur sport favori

    parc_belvedere_005.jpg

    Le public a renoué avec cet espace vert, autrefois repère de SDF et dépotoir public

    (marche, pétanque, mini-foot, basket et volleyball…).  Des rampes sont spécialement aménagées pour faciliter l’accès aux personnes à mobilité réduite.  D’une superficie globale de 1,4 hectare, le jardin, dont la réhabilitation a nécessité une enveloppe de 6,2 millions de DH, se décline en 3 compartiments (zone de détente, aire de jeux et aire de sport). Le patrimoine arboricole du parc est conservé puisqu’il comprend des ficus et des phoenix dont certains remontent à plus de 80 ans.
    L’idée retenue est de préserver ce patrimoine en le renforçant avec des essences supplémentaires tout en diversifiant la palette végétale. Une fontaine sèche est aménagée sur l’esplanade centrale. Celle-ci occupe cependant un espace assez important avec les escaliers d’accès et différentes allées du jardin. Ce qui laisse

    parc_belvedere_1_005.jpg

    Une fontaine sèche est aménagée sur l’esplanade centrale

    malheureusement peu de places à la verdure. Mais le jardin revient de loin. En état de délabrement avancé, il a longtemps servi de dépotoir et de squat  pour SDF (cf. édition du 2 septembre 2004). Aujourd’hui, la métamorphose, entamée à l’époque de l’ancien président Rniste de l’arrondissement, Abderrahim Ouattass, est totale.
    Cet espace vert figure, rappelons-le, parmi les projets bénéficiaires d’un financement dans le cadre du plan d’actions prioritaires (PAP) qui consacre une enveloppe de 115 millions de DH à la réhabilitation des espaces verts à Casablanca.
    A l’origine du retard pris sur ce chantier, une histoire d’occupation du domaine public. La présence d’un café en plein milieu du parc, dont l’exploitant avait reçu une autorisation d’occupation temporaire dans les années 90, empêchait le début des travaux. La ville a tenté en vain d’annuler ce contrat depuis 2002.
    Finalement, après la publication par L’Economiste de plusieurs articles sur le sujet (éditions du 26 septembre, 24 décembre et 29 décembre 2014), les autorités sont intervenues pour débloquer la situation. Elles ont pu déloger de force le gérant de café qui squattait ce jardin historique.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc