×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Insolites

Un Monde Fou

Par L'Economiste | Edition N°:4902 Le 22/11/2016 | Partager

■ «Armé» de sac de pâtes!
Un homme a récemment menacé de se faire exploser dans un bureau de poste de Tunis avant que les forces de l’ordre ne découvrent avec soulagement que son sac ne contenait que des pâtes, a révélé le ministère de l’Intérieur. «Un homme a fait irruption ce matin dans un bureau de poste de la capitale avec un sac sur le dos, en menaçant de se faire exploser», précise le ministère dans un communiqué. Le gouverneur de Tunis s’est rendu sur place pour «négocier avec le suspect en présence des unités sécuritaires sur place, où il a été maîtrisé». Il s’est ensuite avéré que le sac «contenait deux kilos de pâtes et deux boutons reliés par des fils électriques», a déclaré le ministère dans un second communiqué. L’homme, en conflit avec son épouse, était devenu vendeur ambulant en Tunisie après avoir été expulsé du pays européen où il résidait, selon la même source, qui n’a pas dit de quel pays il s’agissait. «Il a agi de la sorte pour attirer l’attention sur lui en raison de sa situation financière et sociale», a affirmé le ministère. Des rumeurs avaient auparavant suscité l’inquiétude en évoquant un homme portant des explosifs devant un bureau de poste.

■ Ils sautent d’un gratte-ciel en parachute!
Deux parachutistes brésiliens ont réalisé la prouesse de sauter d’un immeuble de 40 étages en plein cœur de Sao Paulo, la mégapole du Brésil, après avoir déjoué la sécurité. C’est en tout cas ce que rapporte le site d’information GI de Globo. Ce sport extrême, connu comme Base Jump (incluant, entre autres, le saut d’un point fixe, immeuble, antenne, pont ou falaise), est considéré comme l’un des plus dangereux. Arthur Zanella et Thiago Negao ont planifié leur saut pendant près d’un mois avant de le réaliser mercredi. Celui-ci a duré 13 secondes dont trois en chute libre. Ils ont atteri sur une grande avenue vers 22h30, «quand la circulation est plus calme, et après avoir calculé le temps où les voitures restent arrêtées» au feu rouge, a indiqué Zanella à G1. L’immeuble Italia est le deuxième plus haut de Sao Paulo (165 mètres) et l’un des endroits touristiques et chics de cette ville de 12 millions d’habitants. Avant de sauter, les deux sportifs ont dîné et bu une bouteille de vin dans le restaurant panoramique en terrasse de l’Italia, avant d’aller se préparer dans les toilettes. «On a tout de suite vu que les gens nous regardaient à cause de notre tenue en jean, tee-shirt et sac à dos», a confié Zanella. Ils ont ensuite foncé pour prendre l’escalier conduisant à l’extérieur de l’immeuble, parvenant à sauter sans être rattrapés par les agents de sécurité. Après leur saut, ils ont descendu dans le métro pour ranger leur matériel.

 

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc