×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Finances-Banques

Les activités de marché des banques cartonnent!

Par Franck FAGNON | Edition N°:4886 Le 28/10/2016 | Partager
Hausse de 23% des revenus au 1er semestre à 4,7 milliards de DH
AWB, BCP et BMCE Bank sont les plus actives sur cette ligne de métier
Le réaménagement du régime de change ouvrirait de nouvelles sources de rentabilité
pib_banques_086.jpg

La distribution de crédit génère l'essentiel du chiffre d'affaires des banques. Cependant, la maturation du marché et le passage à un régime de change flexible notamment devraient renforcer le poids des activités de marché. Toutefois, ce sont des revenus instables puisqu'ils sont corrélés aux fluctuations des taux, des matières premières ou encore des devises

La vigueur des activités de marché a soutenu les revenus des banques au premier semestre. Le résultat des opérations de marché a marqué une forte augmentation de 23% à 4,7 milliards de DH pour les établissements cotés en Bourse. Cela représente 16% de leur produit net bancaire (28,5 milliards de DH à fin juin).
La politique monétaire accommodante de Bank Al-Maghrib et la compétition sur le marché ont fait baisser les taux d'intérêt, ce qui a resserré les marges d'intermédiation. Mais d'un autre côté, les banques ont en partie compensé la diminution des revenus d'intérêt par une bonne tenue, cette fois-ci, du résultat des activités de marché. La baisse des taux des obligations au premier semestre a joué en faveur du portefeuille obligataire de transaction des établissements. Ce mouvement profite surtout aux groupes tels que  Attijariwafa bank, BCP et BMCE Bank qui détiennent une masse importante de bons du Trésor au bilan. La contribution des opérations sur produits dérivés et de change au résultat des activités de marché est relativement limitée. Les trois groupes ont réalisé ensemble un chiffre d'affaires de 4,5 milliards de DH au titre des activités de marché à fin juin, soit 95% du revenu des banques de la cote sur ce segment. La plus forte progression au premier semestre revient à BMCE Bank of Africa dont les revenus enregistrent une hausse spectaculaire de 86% à 1 milliard de DH. Ils ont crû de 18% à 1,5 milliard de DH chez la BCP et de 8% à 2 milliards de DH pour Attijariwafa bank. Les revenus des activités de marché sont volatils puisqu'ils sont fortement corrélés aux fluctuations des taux, des matières premières ou encore des devises. Toutefois, cette ligne de métier devrait connaître une croissance rapide les prochaines années. Avec le passage au régime de change flexible, ces activités pourront créer aux banques des sources nouvelles de rentabilité. La hausse de la volatilité du dirham qu'induira la réforme du mécanisme de change va pousser les entreprises à être plus attentives et à se couvrir contre un certain nombre de risques. En dehors des grandes entreprises qui font appel aux instruments de couverture, les PME sont peu équipées. D'ailleurs, les banques sont en pleine campagne de sensibilisation de leur clientèle entreprise sur ces sujets.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc