×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Régions

    Jerada: Une nouvelle direction provinciale pour l’agriculture

    Par Ali KHARROUBI | Edition N°:4886 Le 28/10/2016 | Partager
    Cinq nouveaux projets pour 2017
    Le privé réussit des projets innovants
    jerrada_agriculture_086.jpg

    Les fermes pilotes assurent des productions record et méritent d’être dupliquées pour assurer une agriculture compétitive (Ph. A.K.)

    La nouvelle direction provinciale de l’agriculture de Jerada ouvre ses portes cette semaine. Elle débute avec la signature de cinq conventions pour des programmes de développement local avec un budget de 37 millions de DH. En détail, il s’agit de cinq partenariats pour cibler l’extension de la filière d’arboriculture: l’olivier sur 450 hectares, l’amandier sur 400 ha et le cactus sur 200 ha. La deuxième convention concerne l’apiculture avec distribution de 1.226 ruches peuplées et matériels techniques avec construction d’une unité de valorisation. La formation des jeunes apiculteurs (800 au total) est aussi programmée pour réussir les bonnes pratiques. Une mission qui nécessite du temps vu que les bénéficiaires étaient habitués à la contrebande vivrière ou l’extraction illégale du charbon. Des activités qui leur permettaient de gagner mieux et vite mais qui faisaient d’eux des jeunes sans métiers et revenus stables. Le développement et la valorisation des plantes aromatiques et médicinales fait aussi partie de ce programme et stipule la modernisation de la coopérative existante via une mise à niveau technique et hygiénique exigée par l’ONSSA. L’intervention du département de l’agriculture consiste en l’achat d’une nouvelle unité de trituration, restauration des locaux existants, l’achat de flacons et sachets de conservation et commercialisation avec l’amélioration de la qualité des huiles essentielles extraites. De son côté la filière laitière a bénéficié de 5 millions de dirhams pour booster la production de la fromagerie de Guafayette. La construction d’une nouvelle étable équipée en matériels et vaches laitières confortera la production et assurera du travail à des dizaines de personnes. La cinquième convention concerne la création d’un périmètre irrigué sur 45 hectares à Oulad Kaddour. «Une ébauche pour inciter les agriculteurs du privé et jeunes diplômés à bénéficier de manière rationnelle de la nappe artésienne d’Ain Bani Mathar», précise Mohammed Segmani, directeur provincial du ministère de l’Agriculture à Jerada.
    De son côté, le privé a déjà entamé quelques expériences pilotes dans la province. C’est le cas de la ferme pilote de production des nectarines, du coing et des prunes à Tiouli. Grâce à l’accompagnement des techniciens du département de l’agriculture et le savoir-faire du propriétaire, la production à terme sera estimée à 35 tonnes/hectare pour la nectarine. «Le recours à l’irrigation localisée et la maîtrise des exigences phytosanitaires sont des conditions sine qua non pour optimiser les rendements et assurer une meilleure rentabilité», confie à L’Economiste Mohammed Daoudi, propriétaire du projet.
    De notre correspondant,
    Ali KHARROUBI

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      redacti[email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc