×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Cosmétique bio: La saga Nectarome

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:4885 Le 27/10/2016 | Partager
    De trois produits à sa création, la marque est passée à 150 références
    Ses fondateurs lancent une deuxième unité à l’Ourika
    cosmetique_bio_085.jpg

    La marque qui est aussi commercialisée en conditionné dans quatre magasins au Maroc adopte un nouveau concept pour ses points de vente aux particuliers et n’exclut pas un système de franchise (Ph. Nectarome)

    20 ans après avoir été lancée à Marrakech, la marque Nectarome change d’allure et monte en gamme. Sa nouvelle identité adopte de nouveaux codes couleurs et packaging. Spécialisée en huiles essentielles et produits cosmétiques bio, la marque, de plus en plus connue à l’échelle internationale, souhaite ainsi prendre un nouvel élan; d’autant plus que d’une petite unité avec trois produits, ses fondateurs sont passés à 150 références.
    C’est en 1997 que trois chercheurs en cosmétique et en phyto-aromathérapie (Jalil et Fattah Belkamel et Youssef Dehbi), désireux de mettre en valeur le patrimoine et de le faire connaître au monde, créent Nectarome. Ils s’inspirent alors des recettes de beauté traditionnelles marocaines revues grâce à un savoir-faire scientifique moderne. C’est à partir notamment du romarin, des roses, de la fleur d’oranger et des 50 autres espèces de plantes que l’équipe de Nectarome a mis au point une offre large de produits cosmétiques pour les cheveux, les mains et les pieds, le visage et le corps. Pour élaborer leur gamme de produits, les trois chercheurs fondateurs cultivent un jardin bio-aromatique, situé à 35 km du centre de Marrakech. Niché sur la route de l’Ourika, ce jardin, où poussent les plantes médicinales qui permettent de concevoir les cosmétiques de la marque, accueille aussi l’unité de production qui emploie une soixantaine de personnes. Ce jardin a deux missions: accueillir les visiteurs et leur faire découvrir, souvent de façon ludique, l’ensemble des plantes.
    Les fondateurs de la marque y puisent une vocation scientifique, au service notamment de Nectarome. «La connaissance que l’on acquiert, grâce au jardin, nous sert directement au niveau de la fabrication des produits», indique Dr Jalil Belkamel, un des fondateurs de la marque. Enfin, ce jardin est aussi expérimental puisqu’il permet de multiplier les recherches sur certaines plantes, et de savoir choisir le meilleur moment pour les couper. «Ce sont des conseils très pratiques que l’on donne aux agriculteurs de la région qui sont aussi nos fournisseurs». Depuis son installation, Nectarome a créé un éco-système autour de son site à l’Ourika puisqu’un grand nombre d’agriculteurs se sont lancés dans la production des plantes aromatiques et médicinales – sans traitement chimique - et approvisionnent l’unité. A tel point que les fondateurs prévoient l’ouverture d’une seconde unité pour un investissement de 10 millions de DH. Objectif: renforcer leur part de marché sur l’international où la marque réalise déjà 50% de son chiffre d’affaires (15 millions de DH). Outre la France, la marque est exportée en Allemagne, en Italie et en Grande-Bretagne. Nectarome a aussi réussi à se faire une place dans le Moyen-Orient, les USA et le Japon et bientôt en Chine. Ses principaux clients sont les Spas, les hôtels, les centres de beauté en vrac pour les professionnels et en conditionné pour les particuliers. Sur Marrakech par exemple, la marque compte des clients comme le Palais Namaskar, le Palmeraie Golf Palace, l’hôtel Hivernage, le Saadi, le Sofitel, Amanjena, le Four Seasons ou encore le Royal Mansour. «Nous accompagnons également les professionnels dans la création de soins et de protocoles», indique Camilia Belkamel, responsable du département marketing et communication de Nectarome.
    La marque qui commercialise ses produits dans 4 boutiques à Marrakech, Rabat et à Casablanca souhaite renforcer sa présence auprès des particuliers marocains en développant beaucoup plus de magasins avec un concept unique.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc