×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Fès: La fameuse mika a la peau dure!

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:4883 Le 25/10/2016 | Partager
Les sacs en plastique sont toujours disponibles sur le marché
Les autorités viennent pourtant d’en incinérer 120 tonnes
fes_mika_083.jpg

Malgré les opérations menées par les autorités locales en vue d’éradiquer les sacs en plastique, ceux-ci sont toujours d’usage notamment dans les marchés de fruits et légumes. Sur cette photo, le souk Imam Ali…Ici, les marchands ambulants confirment la disponibilité des sacs bannis…qui coûtent plus cher (Ph. Y.S.A. - Les visages ont été modifiés)

Les autorités de la ville de Fès continuent sans coup férir leur combat contre les sacs en plastique. C’est ce qui ressort en tout cas d’une réunion tenue, vendredi dernier, au siège de la wilaya. Ainsi, selon les données statistiques livrées à cette occasion, «près de 120 tonnes de sacs en plastique ont été incinérées au niveau de la préfecture de Fès durant les quatre derniers mois. Aussi, du 3 juin au 19 octobre courant, plus de 136 tonnes de sacs en plastique ont été ramassées au niveau de cette circonscription». «Nous veillons sur la mise en œuvre de la loi 77-15 relative à l’interdiction de la fabrication, l’importation, l’exportation, la commercialisation et l’utilisation des sacs en plastique», a indiqué Said Zniber, wali de la région Fès-Meknès. Pour lui, «tous les services sont mobilisés pour assurer la coordination et le suivi des opérations de collecte et d’élimination définitive de ces sacs».
A noter que la commission locale chargée du suivi des opérations tient des réunions périodiques afin d’évaluer son action. En septembre dernier, celle-ci avait annoncé l’élimination définitive de pas moins de 54 tonnes des sacs en plastique.
Les services préfectoraux avaient également procédé à la collecte de près de 71 tonnes de sacs en plastique usés et réalisé 49 sorties au cours desquelles elle a pu effectuer des visites au niveau de 816 points de vente. Toutefois, et malgré ces opérations, les sacs en plastique sont toujours d’usage dans les marchés des fruits et légumes. Seul bémol, leur prix a augmenté. «Nous achetons ces sacs à 50DH/ le kilo au lieu de 20DH auparavant», révèle un marchand ambulant.
Du côté de la wilaya, la bataille continue.

fes_mika_1_083.jpg

L’ambition des autorités est de «faire de Fès, une ville sans sacs en plastique et contribuer à la réussite de cette action environnementale». Ainsi, Abdelilah Essaid, préfet de police, a affirmé que ses services sont également appelé à la rescousse. «Nous avons procédé jeudi à la saisie de 3 tonnes de sacs en plastique à bord d’un véhicule de transport de marchandises au quartier Sehb El Ward», a-t-il souligné. Ces sacs, achetés de la ville de Casablanca, étaient destinés à la vente au détail.
En tout cas, la lutte contre l’utilisation des sacs en plastique devrait se renforcer davantage à la veille de la COP22. Cette lutte associera la société civile et les bénévoles via des actions de collecte. Unanimes, les participants à la rencontre de la wilaya ont mis l’accent sur les procédures qui ont été prises, et ce en vue de déterminer les spécificités techniques des sacs en plastique et de définir les règles spécifiques à l’imposition de signes distinctifs et l’impression de logos sur les sacs en plastique destinés à un usage agricole ou industriel, les sacs de congélation, les sacs isothermes et les sacs utilisés pour la collecte des déchets ménagers et autres ordures.
Enfin, la commission locale composée de plusieurs parties relevant notamment de l’entraide nationale et des ministères du commerce, de l’industrie, de l’investissement et de l’économie numérique, de l’énergie, des mines et de l’eau, ainsi que les autorités locales et la société cimentière Holcim est à pied d’œuvre. Son but est d’assurer la coordination et le suivi des opérations de collecte et de l’élimination définitive de ces sacs avant la fin de ce mois.o

De notre correspondant,
Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc