×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

De bonnes sources

De Bonnes Sources

Par L'Economiste | Edition N°:4881 Le 21/10/2016 | Partager

• Le PJD réunit son parlement ce samedi
A l’instar d’autres partis, le PJD a convoqué une réunion de son conseil national ce samedi pour faire le bilan du premier round des tractations pour la formation de la majorité. Une autre rencontre de la commission des statuts et des procédures est également prévue le même jour, pour examiner les propositions d’amendement de la procédure de sélection des ministres de cette formation. Les membres du parlement du parti de la lampe devront également élire leurs représentants dans la commission chargée de proposer les profils des ministrables. M.A.M.

• Le PAM se prépare à l’opposition
Aucune alliance avec le PJD n’est envisagée. Le PAM s’est accroché à sa position, suite à la tenue d’une réunion de son bureau politique, mercredi soir à Rabat. Ses alliances se feront «avec les partis qui partagent le même référentiel démocratique et moderniste». Les dirigeants du PAM se penchent également sur l’élaboration d’un mémorandum qui sera adressé au Roi. Ce document met l’accent sur «la nécessité de combler le vide juridique lié à l’absence d’un encadrement constitutionnel de certaines pratiques politiques». Il pointe également «les menaces que représente le discours politique de certains partis, basé notamment sur l’exploitation de la religion à des fins électorales». Au niveau parlementaire, le PAM mènera une restructuration de son groupe, qui sera piloté par Abdellatif Ouahbi. L’objectif est de se positionner en tant que véritable force d’opposition. M.A.M.

• Les Bourses d’Afrique de l’Ouest à Casablanca
Les responsables des Bourses d’Afrique de l’Ouest, rassemblés au sein du West African Capital Markets Integration Council (Wacmic), tiennent jusqu’à ce jour 21 octobre leur 8e conseil à Casablanca. Le Maroc est membre associé du Wacmic depuis mars 2016. Pour la Bourse de Casablanca comme celles d’Afrique de l’Ouest, l’un des enjeux majeurs est d’arriver à séduire plus de PME et d’améliorer la profondeur des marchés. Ces sujets seront, entre autres, abordés lors des discussions. F.Fa

• La facture énergétique en baisse
La facture énergétique a atteint au terme des trois premiers trimestres 39,44 milliards de DH contre 51 milliards à la même période de l’année passée. Soit une baisse de 22,7%. Le recul de la facture énergétique est attribué au repli des importations des produits pétroliers et à la chute du cours du baril à l’international. H.E.

• Nettoyage à la Conservation foncière
Une dizaine de responsables de services extérieurs de l’Agence ont été démis de leur fonction et redéployés à des postes de moindre importance. Ces changements interviennent dans le cadre de la réorganisation de l’Agence. L’objectif étant d’être plus efficace et surtout d’améliorer la qualité de service. L’Agence reçoit chaque année plus de 2,5 millions de personnes aux guichets de son réseau de 154 services extérieurs. F.Fa

• Les Aref ont reçu 11 milliards de dirhams depuis 2014
A fin août 2016, 2,8 milliards de dirhams sur 4,3 milliards de subvention ont été versés aux académies régionales de l’éducation et de la formation (Aref). Depuis 2014, au total 11 milliards de dirhams ont été ainsi versés aux prestataires des académies. Les retards de paiements des Aref ont été à l’origine de difficultés de plusieurs entreprises. K.M.

• Un emprunt obligataire pour TangerMed 2
Pour financer les travaux de construction estimés à 3,37 milliards de dirhams, TangerMed 2 procédera à une augmentation de capital de 1,1 milliard de dirhams et émettra un emprunt obligataire de 2,2 milliards de dirhams avec peut-être une garantie de l’Etat.
Les nouveaux apports en fonds propres seront souscrits notamment par l’Etat (150 millions) et le Fonds Hassan II (400 millions). K.M.

• Panne d’électricité: Lydec s’explique
La panne d’électricité qui a touché plusieurs quartiers de Casablanca, mercredi 19 octobre, serait due à un incident sur le réseau d’électricité moyenne tension. Selon les explications de Lydec, les zones concernées se situent au niveau du quartier Racine Extension (boulevards Abdellatif Ben Kaddour et Taoujtat et des parties des boulevards Anfa, Zerktouni et Yaacoub El Mansour). En tout, plus de 6.250 clients basse tension et 9 postes clients moyenne tension ont été touchés. Lydec a finalement réalimenté environ 14% des clients impactés, une minute après la coupure. Après une heure et 18 minutes d’intervention sur le terrain, les équipes de Lydec ont pu rétablir 30% des clients touchés. Ce n’est que vers 20h qu’un retour à la normale a été constaté. A.E.

• Nissan rachète 34% de Mitsubishi Motors
Depuis jeudi 20 octobre, Nissan est devenu l’actionnaire majoritaire de Mitsubishi Motors, en rachetant 34% de son capital pour 2,1 milliards d’euros. La marque aux trois diamants fera désormais partie l’Alliance Nissan/Renault. Carlos Ghosn, PDG de Renault, devient également PDG de Mitsubishi, qu’il devra maintenant redresser comme il l’avait fait pour Nissan il y a 17 ans. H.E.

• M’hammed Abbad Andaloussi refait parler de lui
Moins d’un mois après son départ de Injaz Al Maghrib, M’hammed Abbad Andaloussi rebondit avec un nouveau projet. L’entrepreneur social vient de créer «Social Impact Consulting», un cabinet de conseil à vocation sociale, destiné à accompagner les entreprises dans leur stratégie RSE et à les mettre en contact avec des ONG. A.Na

• Synergos soutient l’entrepreneuriat social au Maroc
L’ONG mondiale de lutte contre la pauvreté à travers des partenariats entre gouvernements, entreprises et société civile, Synergos, prévoit de renforcer sa présence au Maroc. A partir de janvier 2017, l’organisation lance un programme d’appui à l’intention des entrepreneurs sociaux et des startups à vocation sociale. Elle mobilisera, également, des centaines de volontaires afin d’accompagner ces entrepreneurs. Quelque 15 d’entre eux seront soutenus, y compris financièrement, contre seulement 3 aujourd’hui. Synergos envisage, par ailleurs, d’ouvrir un bureau marocain. A.Na

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc