×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    MPO : La boule de cristal des recruteurs

    Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:4878 Le 18/10/2016 | Partager
    nathalie-anne_croft_078.jpg

    Nathalie-Anne Croft, Associée du cabinet les Alchimistes: «Notre travail est de nourrir le processus décisionnel lors du recrutement» (Ph. Les Alchimistes)

    Efficacité, pertinence, originalité..., la spécialiste Nathalie-Anne Croft, associée du cabinet les Alchimistes Conseils qui a ouvert sa filiale au Maroc en 2015, explique l’intérêt de la MPO pour le recrutement.  

    - L’Economiste: En quoi le test MPO est-il différent d’un test de quotient intellectuel?
    - Nathalie-Anne Croft:
    Les tests de QI mesurent l’efficience intellectuelle d’un individu alors que la MPO mesure les besoins motivationnels, l’originalité de penser, l’ouverture aux autres, la capacité à s’adapter, la structure, qui est un besoin de stabilité et plusieurs autres facteurs. De plus, nous disposons de 1,7 million de combinaison possible. Ce qui permet de donner des résultats pertinents aux DRH.

    - Par qui ces tests sont-ils validés? Quel organisme les reconnait ou les certifie?
    - En premier lieu, il faut savoir que notre test MPO a été le fruit de la collaboration de Michel Bélanger, associé des Alchimistes conseils et doctorant en psychologie et des mathématiciens. Par la suite, notre outil est passé par les accréditations de deux organismes non-gouvernementaux qui représentent les professionnels de la psychologie aux Etats-Unis (APA -American Psychology Association) et au Canada (SCP- Société Canadienne de Psychologie). La Société québécoise de psychologie du travail et organisations à également distingué MPO avec une mention spéciale pour la qualité de l’outil et du matériel de formation.  

    - Que signifie l’indice de désirabilité sociale?
    - L’indice de désirabilité sociale est un facteur conscient ou inconscient chez tout individu qui consiste à vouloir se montrer sous son meilleur jour. Les résultats qui sont relevés font ressortir cette envie-là. Celle de la personne à être appréciée par autrui. On peut mesurer cela par deux variables: l’extraversion (qui est le besoin d’interaction avec les autres) et une haute adaptabilité aux personnes et aux situations. Dans nos tests, certaines questions servent à détecter ses deux facteurs.  

    - Ne vous est-il jamais arrivé de vous tromper sur une personne même après lui avoir administré ces tests?
    - Oui, tout à fait. La personnalité d’une personne est composée de plusieurs couches. Elle est imprégnée par son héritage culturel, ses valeurs et croyances, par son éducation également. Notre travail nous permet de transpercer une seule couche, celle des besoins motivationnels et comme l’a déjà démontré la loi de Pareto, avec 20% d’informations nous pouvons obtenir 80% de résultats. En milieu organisationnel, ce résultat donne suffisamment d’informations pour pouvoir se faire une idée sur l’orientation du candidat et, ainsi, être capable de lui poser des questions pertinentes lors de l’entrevue.

    - Ne voyez-vous pas en les résultats de cet instrument une sorte de catégorisation des gens en les classant en fonction de leurs aptitudes supposées?
    - La MPO est une façon de connaitre les gens. Elle nous ouvre une porte qui nous permet d’orienter nos questions, de mieux coacher ces personnes-là. En aucun cas on ne leur met des étiquettes!
    Propos recueillis par
    Tilila EL GHOUARI

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc